Plus de 400 000 postes à pourvoir en 2018 en France ?

3,45 MILLIOnS
Fin décembre 2017 3,45 millions de personnes en France étaient au
chômage sans aucune activité (catégorie A).

Est-ce qu’en 2018 le chômage va baisser ? C’est la question que tout le monde se pose et notamment les observateurs alors que Pôle Emploi ne publiera plus les chiffres mensuels sur le chômage mais seulement des moyennes trimestrielles. En tout cas, selon une enquête publiée par Le Figaro Economie le 12 février 2018, l’espoir est permis.

Le recrutement au beau fixe en 2018 en France ?

Le Figaro Economie et Cadre Emploi ont mené un vaste sondage dont ils publient les résultats le 12 février 2018 : le recrutement devrait aller bon train en 2018. Selon les réponses données par les entreprises interrogées, plus de 400 000 emplois seraient à pourvoir en 2018. Et si vous pensez que ce n’est pas suffisant pour résoudre le problème du chômage en France vous avez raison… mais ce nombre n’est pas représentatif de l’ensemble de la France.

Si Le Figaro et Cadre Emploi ont posé la question à de nombreuses entreprises, seulement 407 ont répondu à l’enquête. C’est dans ces 407 entreprises qu’il y aurait, très précisément, 409 646 emplois à pourvoir ou, tout du moins, de recrutements prévus sur l’année. Or il y a 3,4 millions d’entreprises en France et même si 95 % sont des TPE de moins de 10 salariés, l’optimisme des patrons devrait jouer en la faveur des chômeurs et des nouveaux diplômés.

McDonald’s : champion du recrutement pour 2018

Si le palmarès publié, le 12 février 2018 représente à la fois des grands groupes, des entreprises familiales ou encore des start-up, ce n’est pas étonnant de voir des géants en haut du classement des intentions d’embauches.

McDonald’s et ses restaurants pourraient en effet ouvrir la voie à 32 015 recrutements tandis que la SNCF prévoit 29 900 recrutements et le groupe de luxe LVMH 13 500. Naturellement ces nombres prennent en compte le turn-over naturel ou encore les départs à la retraite : McDonald’s ne va pas augmenter ses effectifs de 30 000 personnes en 2018 alors que le groupe employait 74 000 personnes en 2017.

Mais malgré tout la bonne nouvelle est que d’une manière générale l’ensemble des prévisions de recrutement pour 2018 sont supérieures aux recrutements effectués en 2017, preuve que le moral est là.


A découvrir