Covid-19 : la France championne européenne des aides aux ménages

11 %
Bercy s'attend à une récession de 11% en France en 2020.

Parfois critiqué, parfois montré en exemple, le système français de protection sociale a fait ses preuves durant la crise sanitaire de la Covid-19 et, surtout, le confinement généralisé de la population. Grâce au dispositif de chômage partiel mis en place par le gouvernement, et encore en vigueur dans certains secteurs, les revenus des ménages ont été largement préservés.

Le PIB par tête baisse, les revenus des ménages augmentent

C’est une énième preuve que la pandémie liée au virus Sars-CoV-2 a créé une situation économique inédite dans le monde : alors que les PIB des pays touchés ont été annihilés, la France encaissant une baisse de 6% au premier trimestre, les revenus des ménages ont continué de progresser. C’est absolument illogique… mais l’intervention des divers États en est la cause.

Selon la publication « Comptes nationaux trimestriels » de l’OCDE, publiée le 6 août 2020, c’est simple : alors que le PIB par habitant a, en moyenne, chuté de 2%, les revenus par tête ont… progressé de +0,1%, en tout cas selon les premières estimations.

La France : pays européen où le revenu des ménages a été le plus préservé

L’étude de l’OCDE n’est pas exhaustive puisqu’elle se concentre sur les grandes économies. Les revenus des ménages ont été le mieux préservés en Amérique du nord, frappée différemment et plus tardivement par la Covid-19. Au premier trimestre 2020, les revenus des Américains ont grimpé de 0,7% tandis que ceux des Canadiens n’auront chuté que de 0,2% alors que leur PIB trimestriel était en baisse.

Mais c’est la France qui sort du lot : elle encaisse, au premier trimestre 2020, la pire chute de PIB des pays analysés : -6%, contre -5,3% pour l’Italie ou -2,1% pour l’Allemagne. Mais côté revenus des ménages, grâce aux dispositifs très rapidement mis en place, la chute n’est que de 0,3%. En Allemagne, elle atteint 1,2% et en Italie 1,8%. Mais cette préservation des revenus a un coût : une dette sociale qui explose.

Mais le plus intéressant, ce seront les données du deuxième trimestre 2020. Pour rappel, la France encaisse un PIB en chute libre de 13,8% sur le trimestre, le plus touché par le confinement. Quelle sera la baisse des revenus des ménages ?


A découvrir