Les travailleurs indépendants à l'ère du collaboratif

85 %
En France, le nombre de travailleurs indépendants a augmenté de 85 %
entre 2000 et 2013.

La France et de nombreux pays européens traversent une profonde crise de l’emploi. Pour certains salariés, le fameux Graal du travail stable s’avère manquer de saveur et d’accomplissement de soi. Au croisement de cette crise du monde du travail se développe une révolution identitaire, celle des travailleurs indépendants et entrepreneurs. Entre job-out et isolement, les problématiques de l’indépendant sont variées et amènent à délimiter les contours d’un nouvel ordre du monde du travail où l’économie collaborative sera le moteur.

Qui sont ces indépendants ?

En France, le nombre de travailleurs indépendants ou freelances a augmenté de 85% entre 2000 et 2013. Ils sont ainsi 700 000 dans l’hexagone, pour 8 900 000 dans tout l’Europe (source : Hopwork). Le phénomène est de taille car l’on estime que 50% des gens travailleront de manière indépendante d’ici 10 ans (source : Humaniance).

Derrière ces chiffres se cachent des déclencheurs qui poussent les salariés ou jeunes travailleurs à pousser la porte de l’indépendance. Un premier déclencheur peut-être l’envie de faire son « job-out ». Ce terme indique qu’une personne fait son coming-out professionnel. Elle a volontairement renoncé au confort de la grande entreprise où elle se trouvait avec un salaire régulier, pour une aventure professionnelle plus enrichissante incluant de nouvelles formes de travail. Ces professionnels ont la plupart du temps moins de 30 ans et décident soit de rejoindre une entreprise plus petite et à taille humaine, soit de devenir entrepreneur ou freelance.

Un second déclencheur peut-être le nouveau symptôme du bore-out. Alors que le burn-out (épuisement professionnel dû à une surcharge de travail) est depuis peu reconnu maladie professionnelle, le bore-out ou épuisement professionnel dû à l’ennui reste assez méconnu. Pourtant, un manque d’activité ou le sentiment de « mourir d’ennui » n’est pas à prendre à la légère.

Finalement, quel que soit le déclencheur, l’envie de faire autrement ou la recherche d’un réel épanouissement professionnel, cela mène de nombreux professionnels à passer le cap de l’indépendance. Mais une fois ce cap passé, comment gérer sa vie « d’après » ? Comment organiser son nouveau travail, trouver des outils, se sentir bien pour travailler dans un lieu précis, car une fois sorti du cercle traditionnel de l’entreprise, ce nouveau mode de vie s’accompagne de nombreux bouleversements.

La vie au bureau peut-elle se faire sans bureau ?

En devenant indépendant, il n’est plus nécessaire de se retrouver dans le lieu qu’est l’entreprise et ses quatre murs car le web permet de rester connecté à son environnement professionnel, partout où une connexion internet est disponible. Ce nomadisme numérique s’accompagne toutefois d’un besoin de socialisation. La solitude peut permettre de se concentrer, mais la rencontre avec ses pairs ou d’autres professionnels est indispensable à l’ouverture d’esprit, à la créativité et au business.

La création d’espaces de coworking devient alors une nécessité pour répondre à ce besoin de socialisation des professionnels indépendants. Cela permet d’avoir des collègues qualitatifs qui sont en mesure de s’entraider et de donner de nouvelles idées tout en développant un réseau professionnel de proximité. Le coworking est l’opportunité de participer à un mouvement où le lieu de travail n’est plus défini mais infini.

Ces lieux sont un pas en avant vers la création d’un écosystème soutenant le mode de vie des professionnels indépendants. Pourtant, les insatisfactions restent nombreuses. Le territoire français propose plus de 330 espaces de coworking mais la couverture géographique valorise les zones citadines au détriment des zones rurales. D’un point de vue quotidien, ces espaces sont souvent très bruyants car il s’agit de plateaux type « open-space » et non de bureaux pour petits groupes. Cela implique une difficulté d’intégration et de communication entre les membres, créant ainsi des lieux où la solitude demeure malgré tout. L’accès à ces espaces demande un effort financier d’environ 250€TTC par mois, et l’engagement minimum est de 3 mois. La flexibilité est parfois possible avec le paiement à l’heure ou à la journée et cela peut varier de 8€ TTC pour une journée jusqu’à 45€ TTC. Sur une base quotidienne, cet investissement financier peut être inaccessible pour de nombreux professionnels indépendants.

Faire avancer le coworking dans l’économie du partage

Le coworking est une façon de mutualiser un espace de bureaux au profit de projets divers mais de nombreux freins empêchent une adoption globale par les travailleurs indépendants. Pour contrer ces problématiques, un moyen simple et efficace existe : faire du coworking chez soi ou chez d’autres personnes. La plateforme Cohome est un bon exemple de cette opportunité en apportant le coworking à domicile pour le faire sensiblement avancer dans l’économie collaborative ou économie du partage.

Le web permet de limiter la création de nouveaux lieux professionnels en mettant simplement en contact ces travailleurs indépendants qui ont déjà transformé en partie leur lieu de vie pour y exercer leur activité professionnelle. Dans ce contexte collaboratif où l’usage prime, le coworking à domicile valorise les lieux existants, l’envie de rencontre et de partage de ces professionnels.

Cette nouvelle économie collaborative va permettre à tout professionnel nomade de travailler dans le salon d'autres nomades passionnés. Chacun pourra proposer son espace de vie pour y accueillir d'autres professionnels, le temps de quelques heures. Si le professionnel n'a pas la possibilité d'accueillir, il peut profiter de l'espace d'autres entrepreneurs. Ce système simple valorise des valeurs de proximité, networking, partage, motivation et surtout de convivialité.

Pour faire découvrir ce projet de coworking, Cohome organise le 1er festival du coworking à domicile 18 au 22 janvier à Paris. Le festival va permettre de coworker pendant un ou plusieurs jours dans le salon de professionnels indépendants ! Chaque jour, les visiteurs seront accueillis chez un nouvel hôte et profiteront d'un atelier qu'il proposera aux participants au cours de la journée sur la thématique "boostez votre business de freelance en 2016". Les visiteurs pourront rencontrer Marie, coach pour entrepreneurs, ou encore Marguerite, prospectiviste freelance et même Marc, entrepreneur culinaire. Les inscriptions sont ouvertes ici et vous y retrouverez les différents hôtes de la semaine.


Laura Choisy

"Laura Choisy est spécialiste de communication web dans le milieu associatif via son agence Dear Humans. Passionée par les valeurs humaines, c'est dans cette logique qu'elle travaille aujourd'hui à la création du projet innovant www.cohome.in qui permet aux professionnels indépendants de faire du coworking à la maison."