1 Français sur 10 admet avoir déjà fraudé son assurance

33 %
1 Français sur 3 juge les primes d'assurance trop élevées.

1 Français sur 4 admet avoir déjà songé à frauder son assurance, et 1 sur 10 est déjà passé à l’acte, révèle un sondage CSA pour le comparateur en ligne LeLynx.fr.

Les Français fraudent leur assurance surtout pour éviter d’avoir un malus

Les professionnels de l’assurance le savent : des clients qui fraudent, cela arrive assez souvent. Un sondage CSA pour LeLynx.fr le confirme : 1 Français sur 10 avoue avoir déjà fraudé son assurance. Parmi ces personnes, 19% admettent avoir profité d’un sinistre pour déclarer d’autres sinistres plus importants qui n’ont pas eu lieu, 15% ont déjà fait jouer l’assurance d’un proche et 14% ont fait porter la responsabilité d’un sinistre à un tiers.

La première raison avancée par les Français ayant déjà fraudé ou hésité à le faire est d’éviter d’avoir un malus (1 répondant sur 2), car un malus fait augmenter la prime d’assurance. Viennent ensuite le fait d’être mieux indemnisé (pour 46% des sondés) ou encore éviter de payer une franchise (39%).

Les profils les plus enclins à frauder sont les jeunes

Les assurances que les Français sont les plus nombreux à avoir déclaré frauder sont l’assurance auto-moto et habitation. Parmi les principaux profils enclins à frauder, on trouve en plus forte proportion les jeunes de 18-34 ans.

Frauder son assurance est une pratique illégale, qui peut in fine coûter très cher. « En cas de fausse déclaration, l’assuré risque la non-prise en charge de son sinistre mais aussi l’obligation de rembourser tous les sinistres indemnisés depuis 2 ans », rappelle Amina Walter, directrice générale déléguée chez LeLynx.fr. En revanche, « l’exercice de la comparaison permet de gagner en moyenne 325 euros par an sur son assurance auto », poursuit-elle.


A découvrir