Pour faire face à de mauvais résultats, Free va lancer de nouveaux forfaits

19 000
Free a perdu 19 000 abonnés fixes ces derniers trimestres.

Free tente de maintenir le cap. Après l’annonce de mauvais résultats économiques, l’opérateur mobile a annoncé l’arrivée prochaine de nouveaux forfaits mobiles et abonnements Internet.

Free face à de mauvais résultats économiques

Comment reconquérir le cœur des consommateurs ? C’est la question à laquelle est actuellement confronté l’opérateur mobile et Internet de Xavier Niel. Après l’annonce de mauvais résultats économiques, mardi dernier, Free a annoncé l’arrivée prochaine de nouveaux abonnements, comme l’indique Le Figaro. Sans dévoiler le détail de ces nouveaux forfaits, l’opérateur a précisé le calendrier.

Outre ces futures offres, Free a élargi ses promotions en proposant, outre celles en place sur le site vente-privee.com, des "jours Very Free", sa Freebox Révolution à moins de 10 euros par mois pendant un an au lieu de 39,99 euros, et sa fibre à moins de 15 euros au lieu d’une trentaine d’euros par mois.

Une perte d'abonnés et de nouveaux forfaits

Il faut dire que pour Free, le rebond se fait attendre, de manière pressante. L’opérateur a perdu 19 000 abonnés (fixes) sur les derniers trimestres, sur 6,5 millions de clients. Une première qui a néanmoins poussé les patrons de l’opérateur à réagir rapidement, d’autant plus que le fixe est le secteur qui génère les plus gros revenus pour l’opérateur.

Les nouvelles offres fixes annoncées devraient être dévoilées dans les prochains jours. Les potentiels clients mobiles devront attendre un petit mois supplémentaire. La nouvelle Freebox pourrait quant à elle débarquer avant l’automne. Une box qui se fait attendre et qui pourrait aider l’opérateur à contenir la fuite de ses clients, voire à conquérir de nouveaux prospects.


A découvrir

Jean-Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour RCF où il est en charge de l'actualité sur web. Il a travaillé pour Perspective Entrepreneurs, Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et ancien membre de l'Association des Journalistes de Défense.