Fusion PSA-FCA : feu vert attendu de la Commission européenne

170 MILLIARDS €
PSA et FCA ont généré un chiffre d'affaires de 170 milliards d'euros
l'an dernier.

Les constructeurs automobiles PSA et FCA devraient pouvoir convoler en justes noces après le feu vert que la Commission européenne va accorder aux deux partenaires d'ici la fin de l'année.

C'est une décision attendue avec angoisse par le constructeur français PSA et le groupe italo-américain FCA : le feu vert de la Commission européenne pour leur projet de fusion. Les autorités de la concurrence de Bruxelles ont été notifiées début mai, et le mois suivant elles ont lancé une enquête approfondie sur le poids détenu par les deux entreprises sur le marché des utilitaires. Pas question pour la Commission de valider une fusion qui ferait peser une menace sur le segment : à eux deux, PSA et FCA pèsent plus de 34% du marché (25% pour le premier, 8% pour le second). Renault est un lointain second, avec 16,4%. Le groupe PSA aurait proposé de renforcer le poids de Toyota dans ce secteur, ce qui aurait amadoué les services à la concurrence européens.

Naissance d'un géant mondial

D'après Reuters, la Commission européenne donnerait son feu vert au projet de fusion d'ici la fin de l'année. Une bonne nouvelle pour les deux entreprises qui, ensemble, deviendront le numéro 4 mondial. PSA détient les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel/Vauxhall. FCA possède les marques Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo, Dodge et Ram. L'an dernier, elles ont généré un chiffre d'affaires de 170 milliards d'euros et vendu 8 millions de véhicules. Au vu du contexte sanitaire et économique actuel, il est peu probable que le résultat pour l'année 2020 soit aussi important. D'ailleurs, les deux tourtereaux ont revu les termes de leur mariage pour mieux refléter la situation. 

Cap sur l'électrique

Malgré tout, cette fusion reviendra à créer un nouveau poids lourd dans l'industrie automobile mondiale, à l'heure où chacun doit investir lourdement adapter son outil de production à la nouvelle donne technologique. Et notamment aux motorisations électriques : dans ce domaine, PSA a une longueur d'avance sur son futur partenaire, mieux implanté sur le marché américain. Chacun a les atouts dont l'autre a besoin pour s'imposer dans le futur paysage de l'automobile mondial.


A découvrir