Les fusions-acquisitions en léger recul en 2020

38 %
En 2020, seuls 38% des opérations de fusions-acquisitions se sont
faits aux États-Unis.

En 2020, au niveau international, les opérations de fusions-acquisitions ont reculé de 8% en valeur. En France, on observe au contraire une hausse de 7% en valeur, nous apprend le cabinet Allen & Overy.

Fusions-acquisitions : davantage d’opérations en Europe en 2020

L’année 2020 n’a pas été la meilleure pour les fusions-acquisitions. Au niveau mondial, ces opérations affichent une baisse de 8% en valeur et de 9% en volume par rapport à 2019. Les transactions de plus de 10 milliards de dollars ont accusé une baisse de près de 21% par rapport à 2019, laissant la place à un plus grand nombre de petites transactions, apprend-on d’un bilan du cabinet Allen & Overy.

Les fusions-acquisitions affichent une nette baisse sur le marché américain : 38% seulement en 2020, alors même qu’il représentait près de la moitié (48%) du total des opérations en 2019. L’Europe de l’Ouest a, au contraire, enregistré davantage d’opérations (+8%), en 2020 elles représentent 26% du total réalisé à travers le monde.

En France, l’opération Veolia-Suez a tiré la valeur des fusions-acquisitions vers le haut

Sur le marché français, la situation est contrastée. D’une part, le nombre d’opérations de fusions-acquisitions a baissé de près d’un tiers par rapport à 2019. D’autre part, la valeur totale de ces opérations est en hausse de 7% par rapport à 2019.

Cette hausse en valeur a été possible grâce à des opérations d’envergure comme l’OPA de Worldline sur Ingenico ou le rachat par Veolia de 29,9% du capital de Suez, note-t-on chez Allen & Overy.


A découvrir