Le progrès scientifique, l'IA, la 5G vont transformer encore plus les humains en assistés, adynamiques

17,3 MILLIARDS $
Le marché de l'Intelligence artificielle pèse 17,3 milliards de
dollars dans le monde.

Une toute nouvelle invention vient de sortir qui va encore modifier et « faciliter la vie des humains » :

C’est la commande par la voix de tous nos appareils domestiques et autres. Cela existe déjà sur les portables, sur certains appareils, commandes sur internet…Et la 5G va permettre en plus une forte expansion des appareils connectés et commandés par la voix. Ce qui veut dire encore moins d’intervention physique pour tout commander.

En corrélation, une autre information est apparue dans les médias en 2021 : Nos jeunes concitoyens ont perdu 25% de capacité physique par rapport aux anciens d’après guerre. Et ces derniers en avaient certainement déjà perdu par rapport à nos ancêtres et encore plus avec « l’humain préhistorique ».

Avec l’évolution rapide des technologies scientifiques que deviendra l’humain de demain ? Heureusement que certains « cultivent » leur physique dans des centres, clubs, associations et même seuls pour améliorer leur condition physique, permettant de préserver leur santé, de désencombrer les services médicaux, les hôpitaux et même de modérer les comptes de la sécurité sociale et des mutuelles.

La recherche, pour « améliorer la vie des humains », diminuer les efforts physiques, faciliter leurs déplacements, a commencé depuis très longtemps avec toutes les inventions, notamment des nouveaux moyens de transports, de nouveaux appareils et ensuite des commandes automatiques…

Les anciens se rappellent tout ce qu’ils devaient faire pour réaliser leurs activités quotidiennes et encore plus à la campagne. Tout se réalisait avec les mains et les jambes. Aller au travail à pied, tirer l’eau du puit, laver le linge au bord de l’eau ou au lavoir, cultiver son jardin à la main, faire tout son bois de chauffage, charger le poêle ou la cuisinière. Tous les corps de métiers étaient manuels. On tournait les boutons pour ouvrir et régler les premières TSF (poste de radio), idem pour la télévision : il fallait se déplacer pour démarrer, changer les chaines, modifier le son,… c’était normal.

L’humain a toujours eu des idées et inventions pour améliorer progressivement sa vie ; c’est le cas avec l’arrivée des charrettes, tombereaux, diligences, chariots, radeaux, puis tracteurs, machines agricoles, engins de BTP. Puis pour les déplacements ; des vélos, motos, voitures, cars, bus, camions, trains, péniches, bateaux, ascenseurs, téléphériques, des élévateurs, Fenwick, grues, lève-personnes et autres robots, automates, mais également des escalators, des portiques, portes et volets automatiques, l’allumage lumière à détecteurs de mouvement, y compris les portables tant PC que téléphones qui ont complétement transformé notre façon de vivre, etc..

Nous arrivons maintenant aux vélos et trottinettes électriques et autres engins individuels de transport et aussi des véhicules connectés entièrement automatiques sans chauffeur. L’internet a changé toutes nos vies…

Et cela ne va pas s’arrêter là, mais jusqu’où ?

La commande vocale qui s’amplifie va encore plus bouleverser nos vies. Elle s’infiltre de plus en plus dans notre vie privée. Au-delà des assistants vocaux, ce sont en premier le téléphone, le casque audio, les équipements ménagers, jusqu’à sa chambre d’hôtel et les voitures autonomes qui fonctionnent déjà grâce à cette technologie.

Tous les appareils connectés se trouvent dans le foyer ou sont portés par leurs utilisateurs. Le volume des données qu’ils génèrent est donc très important et reflète parfaitement le mode de vie de la famille depuis l’heure du lever. Réglage du chauffage, goûts culturels, achats passés, centres d’intérêt… rien de leur échappe. Le profil commercial de chaque membre de la famille est affiné en toute discrétion puisque la voix qui commande l’appareil ne laisse aucune « trace ». En effet, vous souvenez-vous des requêtes formulées hier ? La semaine dernière ? Ou depuis l’achat de cet assistant ? Et qu’en est-il des interactions de vos enfants ou de leurs amis avec cette machine ? L’appareil lui, ne perd pas une miette du moindre mot et s’empresse de l’analyser pour peaufiner la technologie de reconnaissance vocale et, au passage, la publicité ciblée.

Le fonctionnement est tellement simple que l’appareil se déclenche au bruit d’une simple fermeture éclair ! Apple Siri s’est aussi déclenché en plein discours du Secrétaire à la Défense Gavin Williamson qui s’adressait aux députés au sujet de la Syrie. Le même assistant s’active aussi en concordance avec l’Apple Watch. Or, le taux de déclenchement accidentel de cette montre connectée est très élevé et il peut enregistrer jusqu’à 30 secondes de son. Des négociations d’affaires aux rapports sexuels, en passant par des transactions illicites et des consultations médicales, l’objet des enregistrements est identifiable en un rien de temps.

Le motif invoqué par les fabricants pour justifier ces enregistrements est l’amélioration de la technologie de reconnaissance vocale : « améliorer la qualité langagière » selon Amazon et Google. Les sociétés précisent qu’elles permettent à l’utilisateur de s’opposer à certaines utilisations de ces enregistrements par une option d’« opt-out » (pour ce faire, il faudra vous immerger dans les paramètres de votre appareil…). Apple a pour sa part expliquée que l’analyse porte sur moins de 1 % des requêtes et qu’elle se fait moyennant des garanties : Les données sont anonymisées (elles ne peuvent pas être rattachées à l’identifiant d’un client) et les personnes chargées de l’analyse ont signé un engagement de confidentialité. Devant le tollé provoqué par ces révélations, la firme a décidé d’introduire une option de consentement pour les utilisateurs.

Google HomeApple SiriAmazon Echo et Xbox, fabricants de ces dispositifs reposant sur l’intelligence artificielle ont en effet recours à des sociétés extérieures pour analyser les requêtes. C’est acceptable, mais là où cela devient très gênant, c’est que les salariés peuvent écouter les enregistrements des voix des membres du foyer et des personnes qui les visitent et sont à portée de voix. Même à l’extérieur de chez soi, il sera possible d’être entendu par des tiers.

Que va devenir notre intimité, jusqu’où va aller le progrès (sans révolte) sans perturber la vie personnelle et collective d’une façon insupportable ?

Alors que le déploiement sécurisé des réseaux 5G vient d’être adopté par la France (loi « anti-Huawei »), les polémiques fleurissent autour des assistants vocaux (sans oublier votre Xbox) convertis en véritables « mouchards ». A la suite de lanceurs d’alerte, plusieurs médias ont ainsi révélé l’étendue des enregistrements accidentels (non déclenchés par l’utilisateur) et surtout l’envoi de tous les enregistrements à des sous-traitants dont les salariés écoutent vos moments les plus intimes.

L’autre critère qui n’est invoqué par aucune autorité, aucun média…, c’est la perte d’activité physique avec tous les inconvénients, maux, coûts qui en résulte.

Toute ces technologies vont-elles transformer à terme les humains, malgré eux, en esclaves amorphes ?

NOTA ; En vertu du principe de limitation des finalités, celles-ci doivent répondre à trois qualités. Être « déterminées » préalablement ce qui signifie qu’il est interdit de collecter des données à des fins préventives. Ces finalités doivent être « explicites », c’est-à-dire communiquées à la personne concernée (droit à l’information) et enfin, être légitimes par rapport à l’activité du responsable de traitement.

www.danielmoinier.com


A découvrir

Daniel Moinier

Daniel Moinier a travaillé 11 années chez Pechiney International, 16 années en recrutement chez BIS en France et Belgique, puis 28 ans comme chasseur de têtes, dont 17 années à son compte, au sein de son Cabinet D.M.C.

Il est aussi l'auteur de six ouvrages, dont "En finir avec ce chômage", "La Crise, une Chance pour la Croissance et le Pouvoir d'achat", "L'Europe et surtout la France, malades de leurs "Vieux"". Et le dernier “Pourquoi la France est en déficit depuis 1975, Analyse-Solutions” chez Edilivre.