Gare aux hausses des prix de l'électricité en 2019

1,47 MILLIARD
Le surcoût pour l'électricité sera de 1,47 milliard d'euros en 2019.

Le gouvernement n’avait pas suffisamment d’une crise à gérer avec les « gilets jaunes » qui se battent pour une baisse des prix du carburant. L’électricité aussi devrait subir des augmentations importantes.

La sonnette d’alarme est tirée par les entreprises les plus consommatrices d’électricité, regroupées au sein du CLEEE (Comité de liaison des entreprises consommatrices d'électricité). Dans un communiqué, elles préviennent que tous les consommateurs — pas uniquement les entreprises — doivent se préparer à une hausse conséquente des prix de l’électricité. Pour 2019… et même pour 2020 ! Cette augmentation repose sur le mécanisme d’accès régulé à l’électricité nucléaire électrique (Arenh).

Demande et coûts en hausse

Cet accès permet aux fournisseurs alternatifs d’obtenir de l’électricité produite par EDF à un prix très intéressant : 42 euros du mégawattheure. La commission de régulation de l’électricité (CRE), le « gendarme » du secteur, a déclaré avoir reçu une demande des concurrents d’EDF à hauteur de près de 133 térawattheures, crevant le plafond maximal de 100 TWh. De plus, selon les prix du marché, le coût du MWh devrait se fixer à 58 euros. Hausse des coûts d’un côté, hausse de la demande de l’autre : les prix ne peuvent qu’augmenter. Et cette augmentation sera importante, d’après les calculs du CLEEE.

Jusqu’à 10% de hausse

Les surcoûts devraient s’établir à 1,470 milliard d'euros pour l’année 2019, et « sans doute davantage en 2020 », selon ce comité. Cela représente de 8% à 10% de hausse pour 2019, « pour la plupart des consommateurs » : « particuliers, professionnels, industriels, qu'ils soient au tarif réglementé chez EDF ou fourni par un concurrent ». Même les clients des tarifs régulés seront touchés, EDF ayant obligation de répliquer dans ses prix les obligations de ses concurrents…


A découvrir