General Electric s'effondre. Prélude au krach généralisé ?

50 %
Le titre de General Electic a chuté de plus de 50 % depuis le début de
l'année 2017.

Historiquement, lorsque l’action General Electric s’effondre, c’est un prélude à l’effondrement généralisé des marchés comme vous pouvez le voir sur ces deux graphiques que je vous présenterai un peu plus bas.

La question est de savoir si cela sera également le cas cette fois.

Cette comparaison n’est pas le fruit totalement du hasard. En effet, General Electric n’est pas n’importe quelle entreprise, c’est une société mondiale, un conglomérat qui couvre d’innombrables secteurs, très diversifié également, il est un baromètre de l’économie mondiale.

Quand GE va mal, il est difficile de croire que l’économie mondiale va fondamentalement bien, même si l’on tente par tous les moyens de vous faire croire que tout va pour le mieux.

La réalité est très différente. C’est la croissance de la masse monétaire.

Vous pourrez lire, dans cette édition, un article sur le ralentissement de la croissance de la consommation électrique en Chine, vous pourrez voir que l’empire de Drahi, soutien de Macron, vacille, croulant sous des dettes abyssales.

Certes, on vous explique que la croissance mondiale est plus forte, que la croissance en Europe est meilleure, que celle de l’Allemagne est extraordinaire… mais on oublie de vous dire pourquoi !

Comme vous pouvez le voir sur cette petite « infographie » maison, la masse monétaire M3 augmente de plus de 5 % par an, et M1 de plus de 9 % par an… Autant dire que faire 1,8 % de croissance quand on augmente sa masse monétaire de 5 %, c’est être en récession en réalité de 3 %… Enfin, plus de 3%, mais vous comprenez l’idée ! On vous présente les gains sans vous présenter les dépenses réalisées pour les faire.

C’est un peu comme si une entreprise comme Altice vous présentait uniquement son actif et ses 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires, sans vous parler de son passif, de ses 51 milliards d’euros de dettes et … de toutes ses dépenses quotidiennes, y compris les milliards d’euros de frais financiers liés à ladite dette !

Tout cela n’est pas nouveau, il reste néanmoins important de vous montrer régulièrement, preuve à l’appui, que rien ne change. Tout empire.

Revenons à General Electric, GE dont je parlais d’ailleurs il y a quelques jours et qui continue à s’enfoncer en bourse.

Je vous laisse méditer sur ces deux graphiques donc.

Le premier c’est l’évolution du Dow Jones, l’indice phare de l’économie américaine….


Le second c’est celui de GE.

Si vous avez de gros gains en bourse, ou que vous pensez avoir besoin d’argent prochainement, peut-être pourriez-vous considérer la possibilité de prendre quelques-uns de vos gains…

Il se pourrait que les marchés tanguent…

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.