« Gilets jaunes » : les engagements des banques

25 EUROS
Le plafonnement des frais d'incident bancaire pourrait se monter à 25
euros par mois maximum.

Les banques se sont dit prêtes à s’engager dans l’effort de « solidarité nationale » pour améliorer le pouvoir d’achat des Français : les frais bancaires seront gelés l’année prochaine, et les frais d’incident bancaire plafonnés.

Ce mardi 11 décembre, Emmanuel Macron a invité les dirigeants du secteur bancaire à répondre à « l’état d’urgence économique et sociale » décrété par le chef de l’État pour répondre aux exigences des « gilets jaunes ». Les banques françaises s’engagent donc à geler les frais bancaires l’année prochaine qui auraient pourtant dû augmenter. Autre mesure, le plafonnement des frais d’incident bancaire à 25 euros par mois pour les populations les plus fragiles, fait valoir à l’AFP une source à l’Élysée.

Du pouvoir d’achat supplémentaire

La Fédération bancaire française est plus nuancée et n’évoque aucun chiffre. La FBF parle simplement d’un niveau global de plafonnement qui sera fixé « librement » par chaque banque, en fonction de ses coûts. Cette mesure devrait bénéficier à 3,6 millions de particuliers. Selon la Banque de France qui a évalué le gain en pouvoir d’achat de ces deux dispositifs, ils représentent de 500 à 600 millions d’euros redistribués aux Français. Emmanuel Macron a également demandé aux banques un accompagnement des commerçants, des artisans et des petites entreprises durement touchés par la crise actuelle.

Activité économique

Les manifestations et les blocages de ces dernières semaines ont fortement perturbé l’activité économique des petites structures. La FBF a répondu favorablement à cette demande présidentielle : « Nous recommandons aux entreprises de se rapprocher de leur conseiller au plus vite en cas de difficulté », indique la fédération dans son communiqué.


A découvrir