Gilets Jaunes : le retrait du nouveau contrôle technique parmi les revendications

75 €
Le contrôle technique est facturé en moyenne 75 euros depuis le 20 mai
2018.

Parmi les revendications des Gilets jaunes, on trouve le retrait du contrôle technique. En cause des examens trop longs et donc trop chers.

Les Gilest jaunes veulent le retrait du nouveau contrôle technique

Le retrait du nouveau contrôle technique est devenu l'une des revendications majeures du mouvements des Gilets jaunes, comme le montre l'appel aux citoyens publié dimanche 2 décembre 2018, dans le JDD, par dix porte-parole autoproclamés des « Gilets Jaunes libres ». Ils ont ainsi décidé de tendre la main au gouvernement, dans l’espoir que ce dernier entende leurs demandes.

Ces derniers, parmi lesquels la Bretonne Jacline Mouraud, le Toulousain Benjamin Cauchy et le Francilien Cédric Guémy, condamnent notamment les violences en marge des manifestations de samedi 1er décembre, notamment à Paris. Ils préfèrent, eux, appeler à « une colère constructive ». Et de déclarer : « Soyons responsables et offrons au gouvernement une porte de sortie à la crise ».

Un contrôle technique plus strict et donc plus cher 

Ces « Gilets Jaunes libres » estiment que leurs revendications ont été mal comprises. Dans cette tribune ils veulent ainsi « préciser » leurs demandes. Et, désormais, elles comprennent « l'ouverture d’états généraux de la fiscalité, d’une conférence sociale nationale, d’assises "territoires et mobilité" qui prendront la forme de débats régionaux, l’organisation de référendums réguliers sur les grandes orientations sociales et sociétales du pays, l’adoption du scrutin proportionnel pour les élections législatives, afin que la population soit mieux représentée au Parlement ».

Si les Gilets jaunes demandent la suppression des taxes sur le carburant, ils réclament aussi « l'annulation de l’alourdissement du contrôle technique automobile ». En effet, pour rappel, depuis le début de l’année 2018, le contrôle technique automobile s’est vu renforcé. Ce qui a amené les prestataires de service à également augmenter son coût. Les sanctions en cas de non conformité ont été parallèlement rendues plus strictes. 

Beaucoup d’éléments ne sont pas liés à la sécurité et pourtant sont désormais scrutés

Ainsi, le contrôle technique coûte plus cher puisque le nombre de points d’observation du contrôle technique est passé de 196 à 467. Au final, même si le prix total, visite et contre-visite, est librement déterminé par les professionnels, le service, facturé autour 65 euros actuellement, coûte en moyenne 75 euros en moyenne depuis le 20 mai.

Les Gilets jaunes estiment que sur tous ces contrôles, beaucoup d’éléments qui ne sont pas liés à la sécurité et pourtant sont désormais scrutés, tels notamment les accoudoirs, qui, s’ils sont d’origine sur le véhicule, devront forcément être présents et en état de fonctionner. C'est la raison pour laquelle ils souhaitent le retrait de ce nouveau contrôle technique.


A découvrir