Google a retiré 3 milliards de publicités mensongères en 2017

28
En 2017, le géant a ajouté 28 nouvelles règles pour les publicitaires.

En plus des « fake news », ces fausses nouvelles qui circulent notamment sur les réseaux sociaux, la toile voit également se multiplier les fausses publicités. Google assure qu’elle les traque sans relâche. 

100 fausses publicités retirées chaque seconde

En 2017, le moteur de recherche le plus célèbre, Google, a retiré plus de 3 milliards de publicités trompeuses, mensongères ou malveillantes sur l'ensemble de ses plates-formes, selon la société. Soit 100 publicités par seconde ! 

Comme l’expliquent Les Echos, ces fausses publicités installent des virus sur les ordinateurs, prennent vos données, ou vous dirigent vers des sites qui proposent l'achat de faux diplômes, ou la possibilité de plagier un article de recherche. 

Vigilance accrue face aux publicités pour des produits financiers

Dans sa lutte, Google promet d’être, cette année, particulièrement vigilant à l’égard des publicités vantant les mérites de produits financiers, dont certains s’avèrent non régulés, trop complexes ou spéculatifs. 

Face à l’essor des cryptomonnaies comme le bitcoin, Les Echos expliquent que Google va introduire plusieurs politiques publicitaires pour mieux réguler les pubs les promouvant.


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.