9 milliards d'amende pour Google par l'UE ?

1,06 MILLIARD €
Le record pour une amende de l'UE est de 1,06 milliard d'euros.

Le géant de Mountain View, comme Microsoft en son temps, n’est guère apprécié par l’Union Européenne. Omniprésent, il est régulièrement accusé par ses concurrents et certains politiques d’abuser de sa position dominante. La Commission Européenne pourrait être sur le point d’infliger à Google la plus grosse amende jamais donnée.

Google Shopping au centre de la plainte pour abus de position dominante

Si Google a de fortes chances de réussir à éviter un redressement fiscal de la part de Bercy, le groupe ne paye que très peu d’impôts en France puisqu’il fait passer le gros de ses revenus par l’Irlande où l’impôt sur les sociétés est très bas, l’Union Européenne ne serait pas dans l’idée de laisser couler les actions du géant.

Selon le Financial Times, c’est simple : la Commission Européenne serait sur le point de rendre son verdict dans l’affaire « Google Shopping ». Ce service, développé par Google, n’est autre qu’un comparateur de prix disponible sur le moteur de recherche.

Le souci, pour la Commission Européenne, est le suivant : Google capte plus de 80 % des recherches Internet des citoyens européens. Une position dominante contre laquelle il est impossible de lutter, chacun ayant le droit de choisir le moteur de recherche qu’il préfère. Mais selon l’UE Google mettrait en avant son comparateur et c’est là que l’UE peut sanctionner : le géant de Mountain View abuserait ainsi de sa position dominante pour dominer le marché des comparateurs de prix en ligne.

Vers une amende record pour Google ?

Le début de cette affaire remonte à 2010 lorsque certains comparateurs de prix se sont plaints d’avoir vu leur position dans les résultats de recherche de Google être de moins en moins bonne. Au contraire, Google Shopping était, lui, de mieux en mieux placé.

Mais l’accusation en bonne et due forme remonte à avril 2015 lorsque l’Union Européenne, par le biais de son Commissariat à la Concurrence dirigé par Margrethe Vestager, la dame de fer de l’Europe, a communiqué des griefs au géant.

Désormais, l’affaire serait proche de sa conclusion, certains attendant un verdict durant l’été 2017. Le risque, pour Google, est une amende pouvant atteindre 10 % de son chiffre d’affaires annuel de 90 milliards de dollars. L’amende pourrait donc atteindre la somme record de 9 milliards de dollars, soit près de 9 fois plus que le précédent record établi par Intel en 2009 (1,06 milliard d’euros).


A découvrir