Comme les Nazis pour les Juifs, Google va marquer les magasins des Noirs

161,9 MILLIARDS $
Alphabet a enregistré un chiffre d'affaires de 161,9 milliards de
dollars en 2019.

OPINION

C’est sans doute parti d’une bonne intention mais… ça risque de se retourner contre le géant de Mountain View : le groupe a annoncé une nouvelle fonctionnalité permettant d’identifier, sur son site internet, les magasins « Black-owned », les magasins détenus par des entrepreneurs noirs. Et ça ne rappelle pas de belles pages de l’histoire moderne…

Une idée pour aider les commerces noirs…

Sur son blog officiel, Google annonce une nouvelle fonctionnalité : la possibilité d’afficher, sur les résultats de recherche, qu’un magasin est détenu par une personne noire. Pour Google, qui souligne que ce type de recherches est « en hausse », c’est une manière d’aider cette population dans le sillage des manifestations Black Lives Matters.

Les magasins détenus par des Noirs sont en effet durement touchés par la crise, plus que ceux des Blancs. Avec la petite icône, Google espère inciter à les visiter et donc à améliorer leur chiffre d’affaires.

L’option n’est pas automatique : elle s’ajoute à une série d’options appelées « Highlights » et que le gérant du magasin peut décider d’afficher ou non… s’il a réclamé la propriété du magasin sur Google. Cette option permet déjà, par exemple, de signaler un magasin détenu par un vétéran de guerre, une femme… Et uniquement dans certains pays : en France ce type d’affichage n’est pas disponible.

… mais qui commence déjà à faire débat

Si l’idée part d’un bon sentiment, sur Twitter elle agite déjà au lendemain seulement de son annonce par Google, le 30 juillet 2020. Certains y voient un retour aux pages les plus sombres de l’histoire moderne.

Faut-il rappeler à Google que les Nazis avaient peint les vitrines des magasins détenus par des Juifs ? Le rapprochement est vite fait.

Surtout que signaler qu’un magasin est détenu par un Noir (ou un Arabe, ou un homosexuel, etc.) est à double tranchant : si certains seront incités à s’y rendre, d’autres pourraient tout simplement utiliser cet affichage pour, justement, trier en fonction de leurs idéologies racistes dans quels magasins se rendre.

Sans compter le risque de dégradations ciblées de la part de groupuscules extrémistes…

Bref, ce n’est peut-être pas la meilleure idée que Google ait eue cette année 2020.


A découvrir