Google a un gros problème... de vol de vélos

100 EUROS
Un vélo neuf coûte plus de 100 euros.

On a beau être l’une des plus grosses entreprises du monde et un géant incontesté des nouvelles technologies, on n’est pas à l’abri de problèmes très terre-à-terre. Google semble en faire les frais à son GooglePlex, son Quartier Général de la Silicon Valley : on n’arrête pas de lui voler des vélos.

Les Gbike disparaissent à une vitesse record

Comme tout ce qui concerne Google, les vélos s’appellent d’une manière originale : les Gbikes. Le géant de Google en aurait environ 1 100 pour ses employés : ils peuvent les utiliser pour se déplacer à l’intérieur du gigantesque campus de Google, le tout gratuitement.

Seul souci : il semblerait que des personnes externes au campus aient flairé le bon filon et que les employés ne soient pas très regardants envers ces pauvres vélos qui sont mis à leur disposition. Le Wall Street Journal a pu découvrir que les vélos de Google se retrouvent un peu partout dans les alentours.

A la recherche des Gbikes perdues

Bien que Google fasse d’énormes bénéfices, perdre des vélos n’est jamais une partie de plaisir. Surtout que, selon le Wall Street Journal, entre 100 et 250 vélos par semaine disparaissent de son campus. Entre 5 000 et 10 000 par an ce qui fait tout de même une sacrée somme à la fin de l’année.

Une somme assez élevée pour que Google ait décidé de prendre des mesures : des GPS ont été installés sur les vélos (un d’entre eux s’est même retrouvé au Mexique) et Google a embauché 30 personnes chargées de patrouiller dans les environs et de retrouver les vélos volés.

Des précautions qui, semble-t-il, n’ont pas réduit le nombre de vols.


A découvrir