Grand Paris Express : le gouvernement revoit le projet

35 MILLIONS
Le « super métro » du Grand Paris Express pourrait coûter 35 milliards
d'euros.

Le gouvernement a dévoilé ce jeudi 22 février le nouveau calendrier du Grand Paris Express, un vaste projet de métro automatique autour de la petite ceinture parisienne. Edouard Philippe a annoncé que l'intégralité des travaux sera terminées en 2030.

L'horizon 2030 donc pour livrer le métro du Grand Paris, comme c'était prévu au départ. Mais plusieurs tronçons auront du retard, comme l'a annoncé le Premier ministre durant la conférence de presse : « La vérité oblige à dire que le calendrier de mise en services des différents tronçons du Grand Paris Express, tel qu'il est connu actuellement, ne correspond plus à la réalité ». Des difficultés techniques et financières sont en effet apparues, sans oublier l'organisation des Jeux olympiques en 2024 qui bouscule les feuilles de route.

Livraison en 2030

La ministre des Transports Elisabeth Borne a édicté les priorités : les travaux de prolongement de la ligne 14, qui relier Saint-Denis Pleyel à l'aéroport d'Orly en passant par Paris, ainsi que le tronc commun des lignes 16 et 17 qui va connecter Pleyel à la gare du Bourget. La ligne 16 devra arriver à Clichy Montfermeil en Seine-Saint-Denis en 2024, tout comme la ligne 15 Sud reliant Pont de Sèvres à Noisy-Champs. Voilà pour les priorités « 2024 » de l'exécutif. Pour les autres lignes, le gouvernement annonce un « recalage ».

L'embûche des Jeux

Ce sera le cas pour la ligne 17 (Saint-Denis Pleyel - Mesnil-Amelot), la ligne 18 (aéroport d'Orly - plateau de Saclay), la ligne 15… Les travaux devraient s'achever d'ici 2027 dans le meilleur des cas pour ces tronçons, voire 2030 pour la ligne 15. Edouard Philippe a pointé une autre difficulté : les ressources humaines. Selon lui, il faudra « employer et former plus de 15 000 » salariés : « le secteur des travaux publics pourrait frôler la surchauffe », craint-il.


A découvrir