Crise économique : la Grèce enfin sortie d'affaire ? Hélas non…

Depuis le début de la crise, le chômage a augmenté de 160 %. Près de
3,5 millions d'employés travaillent pour soutenir 4,7 millions de
chômeurs et d'inactifs.

La Grèce va recevoir de l'argent frais. Après sept mois de négociations avec la troïka (UE, FMI et BCE), la Grèce est parvenue à trouver un accord avec ses créanciers, dans le cadre du déblocage d'une nouvelle tranche d'aide d'environ 8,5 milliards d'euros.

Mais que ce fut difficile ; les négociations avaient en effet débuté en septembre 2013 avant que les membres de la troïka ne claquent la porte mi décembre, pour finalement reprendre en février. Le ministre grec des finances Ioánnis Stournáras n'hésite d'ailleurs pas à évoquer « sept mois très, très difficiles ». Le point de discorde ? La répartition de l'excédent budgétaire primaire (hors charge de la dette) qu'aurait dégagé l'Etat en 2013 (notez l'emploi du conditionnel qui se justifie par le fait que les statistiques grecques sont régulièrement contestées par Bruxelles). Et si on ne connait pas la nature exacte de l'arrangement trouvé entre les parties, le premier ministre grec se veut le grand vainqueur de ce bras de fer. La preuve ; dans un élan d'optimisme et de démagogie, il a annoncé avec une grande satisfaction « plus de 500 millions d'euros à un million de grecs ». Samaras inspiré par Renzi en Italie ? Possible. Mais hélas, il s'agit de l'arbre qui cache la forêt. Car la Grèce va très mal et ne pourra pas s'en sortir. A quoi bon alors verser une énième tranche d'aide à un Etat dont le PIB s'est contracté de 3,9 % en 2013 (24 % depuis 2008), dont le chômage touche 27,5 % de la population active et dont les prix ne cessent de diminuer, alourdissant ainsi le fardeau de la dette ? Sans doute pour le voir mourir… guéri.

Le chiffre du jour…

0,79 euro. Le prix de la barquette de 500g de fraises chez Auchan émerveille les papilles des français. Les producteurs sont en colère. Allez ramène ta fraise !

Marchés actions (clôture)

En bref

 

France ; il semblerait qu'une enquête ait été ouverte par Bercy sur la situation fiscale de Patrick Drahi, en raison de l'importance qu'il prend dans le paysage hexagonal. Le gouvernement ne semble décidément pas avoir digéré sa défaite dans la lutte des télécoms et est fermement décidé à faire capoter les négociations entre Vivendi et Numericable. Affligeant…

Europe ; la Cour de Karlsruhe a finalement rejeté la plainte déposée par plusieurs eurosceptiques et a déclaré le MES (le fonds d'aide aux pays de la zone euro) constitutionnel.

Etats-Unis ; Janet Yellen, la patronne de la Fed, devrait annoncer aujourd'hui une nouvelle baisse des rachats d'actifs (10 milliards de dollars). Comment vont réagir les marchés et les devises émergentes ?

Japon ; pour le vingtième mois de suite, la balance commerciale nippone s'inscrit en déficit en février. Le miracle japonais incarné par Shinzo Abe ressemble de plus en plus à un mirage.


A découvrir