Grève surprise : les trafics de RER, TER et TGV perturbés vendredi matin

Les conducteurs et contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait,
vendredi 18 octobre.

Un mouvement social surprise a fortement impacté plusieurs lignes en Île-de-France et dans certaines régions.

Un droit de retrait suite à un accident

C’est un vendredi noir qui n’était pas annoncé. Vendredi 18 octobre, les voyageurs ont eu la mauvaise surprise de voir le trafic fortement perturbé sur le RER parisien, les TER et certains TGV. Les conducteurs et contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait pour inquiétude pour la sécurité, après un accident survenu mercredi 16 octobre après-midi.

Un train comportant 70 passagers a percuté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau de Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes). La CGT reproche « la solitude et l’isolement » du conducteur qui a dû « traiter une multitude de procédures réglementaires et gérer les usagers ».

Des perturbations à Paris et en régions

Aucun train de la ligne RER A ne circulait entre Gare du Nord et Châtelet jusqu’à 8 heures du matin. Les autres lignes sont également « fortement perturbées ». Aucun train ne circule entre gare du Nord et gare de Lyon pour le RER D. Le RER A est également touché sur les axes La Défense-Poissy et La Défense-Cergy-le-Haut. Sur la ligne B, un changement est obligatoire Gare du Nord pour rejoindre les aéroports d'Orly et de Roissy-Charles-de-Gaulle.

La SNCF conseille aux Parisiens de privilégier le métro pour se rendre dans les gares. En régions, les TER sont affectés, que ce soit en Normandie ou en Occitanie. L’entreprise ferroviaire conseille de « consulter les outils d’informations et de privilégier les transports alternatifs ». De nombreux trains sont purement et simplement annulés. À Lyon, aucun train n’est parti de Perrache. À Part-Dieu, seuls les trains qui relient la capitale des Gaules à Ambérieu et Bourg-en-Bresse sont annoncés. Un TGV pour Paris a été supprimé, le suivant avait plus de 45 minutes de retard.


A découvrir