La Banque mondiale alerte sur la forte hausse de la pauvreté

115 millions
Rien qu'en 2020, la pauvreté induite par l'épidémie de Covid-19
pourrait entraîner entre 88 et 115 millions de personnes
supplémentaires dans l'extrême pauvreté.

L'extrême pauvreté devrait enregistrer, entre 2019 et 2020, une hausse jamais vue depuis que la Banque mondiale tient ses statistiques, alerte cette institution internationale.

Covid-19 : jusqu’à 155 millions de pauvres en plus dans le monde

L’épidémie de Covid-19 a déjà fait basculer des millions de personnes dans la pauvreté et empêche des millions d’autres, qui étaient déjà pauvres avant le début de l’épidémie, de s’en sortir, met en garde la Banque mondiale. Si, par le passé, les principaux facteurs qui empêchaient les populations pauvres d’améliorer leurs vies étaient les conflits armés et les dérèglements climatiques, aujourd’hui c’est la pandémie de Covid-19, plus qu’autre chose, qui freine ce mouvement.

Rien qu'en 2020, la pauvreté induite par l’épidémie de Covid-19 pourrait entraîner entre 88 et 115 millions de personnes supplémentaires dans l'extrême pauvreté. Au-delà des chiffres, c’est aussi la nature des personnes touchées qui interpelle. Depuis le début de cette crise sanitaire, la pauvreté progresse au sein de populations jusqu’ici relativement épargnées. Ces « nouveaux pauvres » vivent en général en milieu urbain, sont plus instruits et travaillent dans les services informels et l'industrie manufacturière plutôt que dans l'agriculture.

Le nombre de pauvres a été divisé par deux ces 30 dernières années

Avant le début de cette épidémie, plus de 40% des pauvres vivaient dans des pays en situation de conflit. Entre 2015 et 2018, le taux d'extrême pauvreté avait été multiplié par près de deux au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, en conséquence des conflits en Syrie et au Yémen. Le changement climatique, lui aussi, représente une menace, en particulier pour les pays d'Afrique subsaharienne et d'Asie du Sud. Selon les estimations de la Banque mondiale, il fera basculer 68 à 135 millions de personnes dans la pauvreté à l'horizon 2030. Et étant donné le Covid-19, l'objectif visant à ramener sous la barre des 3% le taux d'extrême pauvreté dans le monde d'ici à 2030 ne sera probablement pas atteint, met en garde la Banque mondiale.

Il n’empêche qu’au cours des décennies précédentes, d’importants progrès en matière de réduction de la pauvreté ont été accomplis. Le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté a chuté de façon spectaculaire entre 1990 et 2017, pour passer de 1,9 milliard à 689 millions. Au niveau mondial, entre 1990 et 2015, l'extrême pauvreté a reculé d’un point de pourcentage par an en moyenne.


A découvrir