Hausse des prix des carburants

20 centimes
Le prix du fuel domestique a augmenté de vingt centimes en moins de
trois mois.

Vous l’avez forcément constaté en allant faire votre plein dernièrement : les prix des carburants ont lentement mais sûrement grimpé ces dernières semaines.

Les prix du pétrole et du gaz en hausse

À tel point que le prix du litre de diesel a retrouvé son prix d’avant la crise sanitaire : environ 1,40 euro par litre, quand le super s’approche dangereusement de la barre des 1,50. Côté fuel domestique aussi, la hausse est conséquente, vingt bon centimes de plus en moins de trois mois : heureusement que l’hiver est bientôt terminé.

Cette hausse du prix du carburant et du fuel n‘épargne pas le gaz, dont le prix est indexé sur celui du pétrole brut. Les tarifs réglementés du gaz ont donc fait un bond de 6% au début du mois de mars. La question qui brûle évidemment toutes les lèvres c’est “et demain ?’. Et bien pour les mois à venir, il y a un petit risque que les prix du pétrole et du gaz continuent à grimper, fortement stimulés par la demande mondiale en hydrocarbures, à cause, ou plutôt grâce à la reprise. Celle-ci est déjà largement enclenchée en Asie, et quand l’Europe et l'Amérique du Nord vont à leur tour embrayer, une fois sortis de la crise sanitaire, toutes les machines vont chauffer et surchauffer.

Les prix pourraient encore grimper

On pourrait se dire que les pays producteurs vont ouvrir en grand les robinets, après les avoir fermés pour soutenir les prix. Rappelons quand même que l’an dernier, il y avait tellement de pétrole sur le marché que son prix avait atteint le cours inédit de 0 dollar à un moment. On payait même pour s’en débarrasser, faute de citernes pour le stocker.

Alors fort logiquement, quand vous avez donné votre produit à un moment, et que tout d’un coup, tout le monde en veut, c’est tentant d’en profiter pour faire grimper les prix, et se refaire ainsi une santé. Autrement dit, l’hypothèse d’un litre de sans plomb à 1 euro 70 ou 80, et d’un litre de diesel à peine moins cher, est tout à fait sérieuse.  Si vous deviez changer de voiture, c’est peut être le moment de s’en occuper pour une moins gourmande.

Retrouvez le podcast


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).