Hiroto Saikawa, le directeur général de Nissan, démissionne

400000 EUROS
Hiroto Saikawa aurait touché 400 000 euros de prime indue.

Le tombeur de Carlos Ghosn trébuche à son tour. Hiroto Saikawa, le directeur général de Nissan, a annoncé sa démission du groupe automobile japonais qui sera effective le 16 septembre.

Aujourd'hui âgé de 65 ans, celui qui était au volant de Nissan depuis 2017 est emporté par la déferlante Carlos Ghosn. Ce lundi 9 septembre, il a annoncé sa démission à la tête du constructeur automobile, qui sera effective le 16 septembre. Son successeur sera connu le mois prochain. Hiroto Saikawa a bénéficié, en 2013, de primes plus élevées que prévu, à hauteur de 400 000 euros. Une augmentation qui n'a pas été jugée illégale, selon un audit révélé ce lundi, mais « contraire aux règles ». Le directeur général avait confirmé les informations de la presse de ces derniers jours, et il s'était excusé de son geste. Mais le scandale est trop grand pour qu'il reste en place.

Le « tombeur » de Carlos Ghosn ?

Ce d'autant qu'Hiroto Saikawa, qui a fait toute sa carrière auprès de Carlos Ghosn, n'a eu de cesse de pointer les dérives de son mentor… après son arrestation au Japon, en novembre dernier. L'ex patron de Renault Nissan affirme depuis être la victime d'un complot ourdi par son ancien protégé au sein du groupe japonais. Le directeur général rejoue en quelque sorte l'histoire de l'arroseur arrosé, même s'il n'a pas enfreint la loi à proprement parler. Certains le défendent d'ailleurs, affirmant que la théorie du complet est fausse et qu'il n'a rien à voir avec la chute de Carlos Ghosn.

Nissan dans la nasse

Hiroto Saikawa a néanmoins dû faire face à de mauvais résultats trimestriels, qui ont poussé la direction à mettre en place un plan de restructuration de grande ampleur. 12 500 emplois seront supprimés à terme pour redresser la barre. Et Nissan doit se contenter d'une 6e place dans le classement des constructeurs au Japon… Des actionnaires faisaient aussi pression en réclamant le départ du directeur général.


A découvrir