500 hôtels pourraient fermer après la faillite de Thomas Cook

70
Pour certains hôtels espagnols, près de 70% de leur clientèle
provenait de Thomas Cook.

Le président de la Confédération des hôtels et des logements touristiques lance l’alerte sur la situation de l’hôtellerie après la faillite de Thomas Cook.

Des factures impayées

Thomas Cook laisse une ardoise salée pour les hôtels espagnols. La faillite de Thomas Cook a laissé une note estimée à 200 millions d’euros sur l’ensemble de la péninsule ibérique. Un montant sous-estimé pour Juan Molas, président de la Confédération des hôtels et des logements touristiques qui indique dans un entretien à Cinco Dias, que « Le montant pour huit chaînes hôtelières seulement est déjà proche de 100 millions d’euros ».

En tout, 500 hôtels espagnols devraient « fermer immédiatement », alerte Juan Molas. Une situation « qui pourrait empirer si le gouvernement ne pend pas immédiatement des mesures », continue-t-il. Plusieurs centaines de milliers de touristes sont toujours livrés à eux-mêmes sur le lieu de villégiature.

9% des touristes issus de Thomas Cook

Sur les 500 établissements concernés, une centaine étaient exclusivement dépendants de Thomas Cook, le tour opérateur britannique qui a fait faillite le 23 septembre dernier. Pour la plupart d’entre eux, les clients de Thomas Cook représentait 30 à 70% des touristes.

L’agence représentait plus de 9% du nombre de touristes visitant chaque année l’Espagne. Pour l’année 2018, le royaume ne comptait pas moins de 7,3 millions de touristes en 2018. Certains établissements se retrouvent désormais vides dès le mois d’octobre avec plusieurs centaines d’employer sur le carreau.


A découvrir