Hôtels : la hausse de la fréquentation se poursuit

5,6 %
Dans les hôtels, les nuitées des étrangers ont augmenté de 5,6% sur un
an.

Le nombre de nuitées dans les hôtels français poursuit sa hausse entamée en 2017, après une année 2016 désastreuse. Les hôtels continuent néanmoins à fermer : en un an, une centaine d’entre eux ont quitté le marché.

Hôtellerie : une progression encourageante dans les hôtels indépendants et en Ile-de-France

Le secteur de l’hôtellerie continue à se remettre après son effondrement post-attentats fin 2015, peut-on conclure à la lecture du dernier bilan de l’INSEE. Dans les hôtels, le nombre global de nuitées a progressé de 1,3% au deuxième trimestre 2018. La hausse est particulièrement marquée en Ile-de-France (+3,9%), mais est très limitée dans les villes de province (+0,3%). Les résultats sont en revanche décevants sur le littoral (-0,9%) et dans les stations de ski (-2,2%). Toutes régions confondues, les hôtels indépendants semblent mieux s’en sortir que les hôtels appartenant à des chaînes : +2,5% de fréquentation pour les premiers pour -0,1% pour les seconds.

Si les nuitées de résidents ont diminué de 1,3% sur un an, les nuitées de non-résidents (touristes et autres personnes de passage en France) ont augmenté de 5,6%. Comparé aux deuxième trimestre 2017, les nuitées des Japonais ont bondi de 13,3%, celles des Chinois de 12,6%, celles des Australiens de 12,4%, celles des Russes de 12,2% et celles des Américains de 11,1%.

Les fermetures d’hôtels se poursuivent en France

Les étrangers semblent affectionner tout particulièrement les hébergements économiques : leur fréquentation des hôtels non classés a bondi de 40,4%. La soudaine popularité de ces hébergements parmi les Français a également de quoi surprendre (+20,9%). La fréquentation des hôtels haut de gamme (4 et 5 étoiles) progresse elle aussi : +4,2% au total, dont +5,2% chez les non-résidents et +3,1% chez les résidents.

Entre fin juin 2017 et fin juin 2018, le nombre d’établissements d’hébergement collectifs (hôtels, auberges de jeunesse, campings…) a diminué en France (17 200 contre 17 300), le nombre de chambres du parc français s’élevant à 621 800 contre 627 600 un an plus tôt. Le nombre de chambres occupées a au contraire progressé, portant le taux d’occupation moyen sur le trimestre à 64,7% contre 63,4% au deuxième trimestre 2017.


A découvrir