HSBC pourrait vendre son activité française de banque de détail

1,5 MILLIARDS
L'activité banque de détail en France de HSBC est valorisée entre 1 et
1,5 milliard d'euros.

HBSC pourrait avoir en tête la cession de tout ou partie de son activité de banque de détail en France, craignent les syndicats. L'établissement financier britannique n'a rien confirmé.

Selon l'intersyndicale de HSBC France, « aucune cession du réseau de la banque de détail n'est acté », rapporte Les Echos. Toutefois, la direction a annoncé l'ouverture d'une « revue stratégique » de l'ensemble des activités du groupe : l'option d'une vente de tout ou partie de la banque de détail de HSBC n'est pas à écarter. La conclusion de cette étude sera connue dans les prochains mois.

Revue stratégique

La crainte pour les syndicats est que HSBC se retire de l'activité de banque de détail en France. Celle-ci repose sur le réseau du CCF, acheté en 2000 par la banque britannique. Vendre cette activité, c'est mettre en péril 3 000 employés répartis dans 300 agences partout sur le territoire.

Résultats plombés

En France, l'activité banque de détail plombe les résultats de la filiale tricolore qui a perdu 17 millions d'euros en 2018. Des pertes imputables aux taux bas qui pèsent sur la « rentabilité de la banque de détail » dans l'Hexagone, relevait l'entreprise. De quoi faire craindre une possible vente.

La valorisation de la banque de détail en France représente de 1 à 1,5 milliard d'euros. Début août, John Flint le directeur général de HSBC était débarqué. Depuis, la direction de la banque s'est lancé dans un processus d'examen de ses différentes activités.


A découvrir