A la Réunion, atmosphère toujours plombée par les affaires de la Nouvelle Route du Littoral



Mardi 3 mai 2016, les enquêteurs du Parquet National Financier ont mené des perquisitions aux domiciles de proches du président de la Région Réunion, Didier Robert, notamment celui de son épouse et membre de son cabinet, Corine Robert. D'autres perquisitions ont eu lieu au siège de la Région à Saint-Denis.

Ces perquisitions ont été menées dans le cadre d’une enquête préliminaire pour corruption et favoritisme dans l'attribution des marchés de la Nouvelle Route du Littoral (NRL).

Dernier épisode en date d’une affaire qui n’en finit plus d’empoisonner la Région Réunion

Cela fera bientôt près de 3 ans que la NRL est sur les rails.

Fin 2013, la Région Réunion signait avec le consortium Vinci Bouygues pour la construction de cette route sur mer au budget colossal de 1,6 milliards d’euros. Depuis, les déboires judiciaires liés à la NRL n’ont jamais vraiment cessé.

Les premiers recours furent initiés par le groupe Eiffage dont l’offre avait été écartée. D’autres suivirent, soulevés par des associations citoyennes et environnementalistes.

Suite à une dénonciation anonyme, ce fut ensuite le parquet national financier qui lança, début 2015, son enquête préliminaire pour corruption et favoritisme dans l'attribution des marchés.

Auditions d'élus et perquisitions à la Région

Dès les printemps dernier, plusieurs élus étaient entendus par les enquêteurs. A l’automne, les premières perquisitions étaient menées à l’hôtel de Région, dans les locaux des entreprises concernées ainsi qu’aux domiciles de plusieurs élus dont le président, Didier Robert.

Tout cela alimentant un climat politique tendu puisque nous étions à quelques semaines des élections régionales de décembre 2015, ces dernières s’apparentant de plus en plus à un référendum sur la NRL.

Sans oublier l’épisode du cambriolage au domicile personnel de Didier Robert durant l’été au cours duquel des bijoux, téléphones et ordinateurs furent dérobés. Ambiance.

Le temps judiciaire ne coïncide pas toujours avec le temps politique

Pourtant, lorsque le président fut réélu au mois de décembre, tout le monde aurait parié sur un enterrement de l’affaire en bonne et due forme. L’opposition était en lambeaux et Didier Robert plus puissant que jamais.

Le début d’année 2016 semblait valider cette analyse, personne n’ayant de nouvelles de la procédure menée par le parquet national financier.

Les enquêteurs du parquet ont donc créé la surprise en relançant début mai une nouvelle série de perquisitions.

D’ici la fin du mois, le tribunal administratif de Saint Denis statuera par ailleurs sur les tous derniers obstacles portés par les associations citoyennes concernant l’impact environnemental du projet.

Si ces recours ne semblent pas inquiéter la Région outre mesure, l’affaire pour corruption et favoritisme risque de continuer à plomber l’ambiance autour de la NRL. Compte tenu de la difficulté à récupérer preuves et témoignages, l’enquête pourrait encore durer de nombreux mois, voire des années. 


A découvrir