Immobilier : la location, à défaut de pouvoir acheter ?

6,6 %
À Bordeaux, les prix des locations baissent légèrement (-1%), alors
même que les prix à l'achat progressent (+6,6%).

Les prix immobiliers connaissent une progression considérable, au point que certains Français ne peuvent plus se permettre de devenir propriétaires. Les prix des locations, quant à elles, augmentent également, mais moins rapidement que les prix à l’achat.

Les prix des locations baissent alors même que les prix à l’achat progressent

La location, va-t-elle se substituer à l’achat pour de plus en plus de Français ? Au sein du groupe immobilier SeLoger, on y croit. Sur un an, à Nantes, les prix à l’achat des appartements ont augmenté de 10,4%, tandis que ceux des locations n’ont progressé que de 0,6%. On est à +7% pour l’achat contre +3,3% pour la location à Montpellier, à +7,8% pour l’achat contre +7% pour la location à Toulouse, +5,9% pour l’achat contre +0,3% pour la location à Nice…

Mais ce qui étonne véritablement, c’est que dans une bonne partie des villes, les prix à l’achat et à la location suivent les tendances inverses. On est à +8,4% pour l’achat contre -7,5% pour la location à Rennes, à +9,5% pour l’achat contre -10,6% pour la location à Brest, +3,5% pour l’achat contre -2,8% pour la location à Grenoble, à +4,8% pour l’achat contre -3,2% à Rouen… Même à Bordeaux, les prix des locations baissent légèrement (-1%), alors même que les prix à l’achat progressent (+6,6%).

Plus de logements à louer et plus de candidats à la location

Si les prix des locations baissent dans une bonne partie des villes, c’est parce que l’offre locative a augmenté considérablement ces derniers mois. Le groupe SeLoger a constaté une hausse de 32% du nombre d’annonces pour des locations à travers la France. Dans les villes de plus de 100.000 habitants en particulier, l'offre de meublés à louer a été multipliée par 2,2 en un an.

Et, fait intéressant : le nombre de Français en recherche d'une location a lui aussi augmenté (+66%). Pour les spécialistes du groupe SeLoger, c’est le témoignage d’un moindre « pouvoir d’achat immobilier » des Français. En effet, force est toutefois de constater que les prix immobiliers augmentent, alors même que, selon l’INSEE, les revenus des Français ont reculé de 0,8% depuis le début de l’année 2020.


A découvrir