Impact China aide les startups à s'implanter sur le marché chinois

Impact China est un programme d’accélération qui vise à favoriser l’implantation des startups françaises en Chine. A l’issue du concours, cinq d’entre elles sont sélectionnées et bénéficient d’un coaching en France pour intégrer les codes culturels et de business du pays.

Dans le cadre de leur action commune au service de l’internationalisation des startups, Business France et Bpifrance ont mis en place le programme Impact China et le French Tech Tour China. Ces programmes sont complémentaires et destinés aux jeunes entreprises qui font de la Chine une cible de développement prioritaire.

Le premier programme d’accélération dédié aux startups de la French Tech sur le marché chinois

Cinq startups sont sélectionnées par un jury franco-chinois composé de personnalités expertes de l’écosystème chinois de la Tech dans le cadre de ce concours. Les projets sont départagés selon plusieurs critères : caractère innovant du produit ou du service offert, adéquation avec la demande sur le marché chinois, solidité du business model et implication de l’équipe dans le projet. Les jeunes pousses sélectionnées prennent part à cinq semaines de coaching-Business Development intenses en Chine, réparties en trois missions successives. Il faut rappeler que s’il est envisageable de projeter un modèle commercial en Occident, en Europe ou aux Etats-Unis, le business model est véritablement différent en Chine. Sur place, les entrepreneurs sont accompagnés par des experts marchés de Business France et assistent à plusieurs rendez-vous commerciaux. A long terme, ce programme devrait permettre de renforcer les échanges entre les innovateurs français et chinois.

Le French Tech Tour China est quant à lui un programme d’immersion d’une durée de deux semaines au cœur des quatre centres chinois de la Tech à savoir : Hong Kong, Shenzhen, Shanghai et Pékin. Il permet à douze startups d’appréhender ce marché complexe dans les meilleures conditions pour y poser les bases de leur développement commercial.

Retour sur l’édition Impact China 2018

Bpifrance et Business France ont dévoilé les cinq startups lauréates d’Impact China 2018. Il s’agit de Carfit qui a conçu une technologie combinant l’analyse des vibrations automobiles et de l’intelligence artificielle dans l’objectif de faciliter la maintenance des pièces d’usure ; Exagan qui utilise un matériau révolutionnaire, le nitrure de galium, pour fabriquer une nouvelle génération de transistors de puissance ultraperformante ; Platform.sh qui propose une « Plateform-as-a-Service » combinant un workflow robuste et un hébergement cloud à haute disponibilité ; Quividi, éditeur d’une solution de détection de visages et de formesDate de création ; Sigfox qui propose des services de connectivité, cognitifs et de localisation dans près de 43 pays.

La Chine domine la FinTech mondiale

La Chine représente un marché colossal de plus d’1,5 milliard de consommateurs. Elle est devenue en quelques années le deuxième écosystème Tech mondial et s’ouvre progressivement aux investisseurs étrangers. Les startups d’Impact China ont tout intérêt à saisir cette opportunité en adaptant leur offre. Le concours, qui déjà fait la preuve de son efficacité aux Etats-Unis, devrait les y aider.

Application mobile de trading, portefeuille électronique, plateforme de prêts entre particuliers, plateforme d’investissement en ligne… Les startups chinoises ont une longueur d’avance sur les entreprises françaises. C’est en tout cas ce que révèle le classement des startups de la finance publié par KPMG et H2 Venture. Ce classement a notamment pris en compte la valeur des actifs, les innovations et l’extension géographique. Si la FinTech en Chine est plus avancée qu’en Europe c’est surtout parce que le gouvernement et les géants de l’Internet comme Alibaba et Tencent ont soutenu les nouveaux entrants sur le marché. Par ailleurs, ceux-ci sont en concurrence avec des entreprises d’Etat faisant l’objet d’une mauvaise gestion et qui ne prennent pas systématiquement en compte l’évolution des attentes des consommateurs.

Bruno Le Maire a récemment annoncé un renforcement du décret de Montebourg qui réglemente les investissements étrangers dans les secteurs stratégiques comme le numérique et l’intelligence artificielle. Il faut espérer que cette mesure ne se révèle pas contre-productive en détournant les investisseurs étrangers de la France.


A découvrir