Covid-19 : l'impôt sur le revenu 2019 reporté ?

12,8 MILLIARDS €
Les enfants, dans le calcul de l'impôt, représentent un avantage
fiscal de 12,8 milliards d'euros.

La crise du coronavirus Covid-19 pourrait faire une victime inattendue en France : la campagne de déclaration de l’impôt sur le revenu. Mais ce n’est pas pour permettre aux ménages de faire quelques économies alors que plus de 2 millions de personnes sont au chômage partiel et que de nombreuses petites entreprises ont fermé.

La campagne de l’impôt sur le revenu mise en « stand-by » ?

Rien n’a été annoncé par le gouvernement mais le syndicat Solidaires, qui lance l’appel, pourrait bien avoir vu juste. En tout cas, son appel paraît logique : il faudrait mettre en « stand-by » la campagne de l’impôt sur le revenu 2019 qui, comme chaque année, commence en avril.

Pour le syndicat, c’est une question de santé publique et de santé des fonctionnaires. « Avec 4,5 millions de sollicitations des contribuables aux guichets des services des finances publiques, lancer la campagne dans ces conditions est de fait une prise de risque pour la santé des agentes et des agents des finances publiques, mais aussi pour celle des contribuables », estime Solidaires.

Il faut dire qu’entre couacs, problèmes, retards et autres, les offices des impôts sont généralement sur-sollicités en cette période de déclaration de revenus… et que tout ne peut pas se résoudre par Internet ou téléphone.

Pas question de faire faire des économies aux contribuables

Si Solidaires s’inquiète pour la santé des fonctionnaires et également des contribuables qui seraient amenés à se rendre physiquement dans les locaux de l’administration, pas question pour le syndicat d’impliquer que cette décision entraînerait une quelconque économie pour les contribuables.

« L'État continuerait d'encaisser les acomptes et le prélèvement à la source avec, pour le contribuable, la possibilité d'ajuster son taux de prélèvement en cas de changement de situation financière et/ou personnelle », précise le syndicat, qui juge même possible de conserver les « droits sociaux des contribuables en lien avec le niveau des revenus » quitte à, ensuite, faire une régularisation.

La demande de Solidaires faite le 30 mars 2020 semble avoir été entendue par le ministère de l’Action et des Comptes Publics. « Nous réfléchissons à une prolongation » du temps accordé aux contribuables pour déclarer leurs revenus 2019, a déclaré le ministère qui prévoit une annonce « dans la semaine ».


A découvrir