Covid-19 : Le Royaume-Uni prépare l'après en augmentant les impôts

25 %
Le taux d'imposition des sociétés va augmenter de 19% à 25%.

Le ministre des Finances britannique, Rishi Sunak, a annoncé mercredi 3 mars 2021, que le gouvernement commençait à prévoir l'après-pandémie et que cet après passerait par une hausse des impôts et un gèle des seuils imposables.

Le gouvernement britannique gèle les seuils imposables de 2022 à 2026

Alors que le gouvernement français reste bloqué sur son « quoi qu'il en coûte », nos voisins d'outre-Manche planifient déjà l'après-pandémie et table sur une augmentation des impôts et un gel des seuils imposables pour s'en sortir. Le ministre des Finances britannique, Rishi Sunak, a présenté aux députés le nouveau budget du pays mercredi 3 mars, déclarant : « Une fois sur le chemin du rétablissement économique, il nous faudra commencer à réparer les finances publiques ».

Une déclaration qui en dit long sur les intentions du gouvernement de sa Majesté. Rishi Sunak a rappelé que pour soutenir l'activité du pays en pleine pandémie mondiale, le gouvernement avait jusqu'ici dépensé 280 milliards de livres (soit 324,24 milliards d'euros), alors même que le pays perdait 9,9% de son PIB. Une situation qui a fait grimper de 316 milliards de livres la dette du pays. Une situation qui ne peut continuer ainsi et qui doit être contrecarrée par la mise en place de nouvelles politiques financières.

Si le gouvernement avait promis de ne pas relever les taux d'impôts sur le revenu, il peut sans peine jouer sur les seuils pour augmenter les recettes publiques sans se parjurer. Ainsi, le ministre des Finances a annoncé que pour la période de 2022 à 2026, les seuils de revenus imposables seraient gelés. Le seuil est ainsi gelé à 12.500 livres pour le taux d'imposition de base de 20% et à 50.000 livres pour la tranche haute de 40%. Cette technique de jeu de seuil permettra un gain de 6 milliards de livres annuels pour le gouvernement britannique.

Le Royaume-Uni augmente progressivement son taux d'impôt sur les sociétés

Autre point annoncé par le ministre des Finances, l'augmentation du taux de l'impôt sur les sociétés, qui passera de 19% à 25%. Cependant, Rishi Sunak assure que cette hausse n'aura pas lieu avant 2023, avant de permettre aux entreprises de sortir de la crise. Chaque point d'augmentation rapportera 3,3 milliards de livres par an.

La hausse de cette imposition sur les sociétés ne touchera cependant pas les PME ayant un bénéfice inférieur à 50.000 livres. Ces dernières représentent 70% des entreprises. L'imposition sera progressive entre 19% et 25% en fonction du profit. Au-dessus de 250.000 livres de profits, l'entreprise sera taxée à 25%, ce qui représente les 10% des entreprises les plus grosses. Rishi Sunak rappelle que malgré cette augmentation le taux d'impôt sur les sociétés du Royaume-Uni restera le plus bas du G7.

Cette augmentation des recettes fiscales permettra au Royaume-Uni de faire face aux dépenses à venir. L'Office of Budget Responsability, en charge des prévisions économiques du pays estime que le Royaume-Uni devrait retrouver d'ici à mi-2022 son niveau économique d'avant-pandémie et connaître une croissance de 4% en 2021 et de 7,3% en 2022, avant que cette dernière ne se stabilise aux alentours de 1,6%.


A découvrir