Les impôts directs ont augmenté de 25% en dix ans !

250 MILLIARDS €
Entre 2010 et 2017, les impôts directs ont augmenté de 63 milliards
d'euros pour franchir la barre des 250 milliards d'euros.

Selon la fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (IFRAP), les impôts directs ont progressé de 25%, soit plus de 63 milliards d'euros, entre 2010 et 2017, pour atteindre 250 milliards d'euros.

Les impôts directs ont augmenté de 25% en moins de dix ans

Depuis 2010, les impôts directs qui pèsent sur les revenus et le patrimoine des ménages ont augmenté de plus de 25%, selon une étude du think tank libéral spécialisé dans les politiques publiques Ifrap, commandée dans le cadre du Grand débat. La France peut se targuer d'être le premier pays au monde en terme de pression fiscale.

Pour rappel, en 2017 les prélèvements obligatoires en France, et, ce, pour la première fois, ont passé la barre des 1 000 milliards d'euros, en raison d'une augmentation de 43,3 milliards par rapport à l'année précédente. Malgré les baisses d'impôts décidées par le gouvernement, la somme totale prélevée devrait continuer à augmenter pour atteindre 1 057 milliards d'euros en 2018, puis 1 070 milliards en 2019

Les 10% de foyers les plus aisés paient 52% de l'ensemble des impôts directs

Les impôts directs sont constitués de la CSG-CRDS, des prélèvements sociaux, de l'impôt sur le revenu et sur les capitaux mobiliers, des taxes foncières et d'habitation, de l'impôt de solidarité sur la fortune le cas échéant, et des droits de mutation à titre gratuit (droits de successions). Alors que les impôts indirects englobent, eux, la TVA et les différentes taxes sur les produits dont le carburant.

Dans le détail, ce sont les 30% des ménages français les moins riches qui alimentent 2% du total de ces impôts directs. Selon la fondation, les 10% de foyers les plus aisés paient 52% de l'ensemble des impôts directs, soit 130 milliards d'euros sur les 250 milliards collectés en 2017.


A découvrir