Impôts : la France (encore) championne d'Europe

18,8 %
Les cotisations sociales représentent 18,8 % du PIB en France.

Voilà un nouvel argument pour le Medef qui râle régulièrement sur le niveau d’imposition en France : selon les statistiques d’Eurostat, publiées jeudi 7 décembre 2017, la France est une nouvelle fois le pays européen où la pression fiscale est la plus élevée. Une première place liée notamment au fort taux d’imposition sur les entreprises car, contrairement à ce qu’on pourrait penser, les particuliers s’en sortent plutôt bien.

Les impôts en France captent 47,6 % du PIB : un record

Le résultat n’étonne pas vraiment même s’il est, au final, un peu différent de celui du rapport de l’OCDE de novembre 2017 : Une différence de méthodologie de calcul entre l’OCDE et Eurostat refait passer la France à la première place du classement en termes de pression fiscale. Pour rappel, en novembre 2017 pour l’OCDE, la France était deuxième au niveau mondial avec 45,3 % du PIB capté par les impôts contre 45,9 % au Danemark.

Selon Eurostat, par contre, c’est l’inverse : le Danemark tombe à la deuxième place au niveau européen avec une pression fiscale toutefois supérieure à celle calculée par l’OCDE, 47,3 %. La France, elle, atteint le niveau de 47,6 % et atteint la première place européenne et, logiquement, mondiale.

Troisième au classement européen : la Belgique où le Fisc récupère 46,8 % de l’ensemble de la richesse produite en un an par le pays.

Les trois pays sont largement au-dessus des moyennes européennes : dans la zone euro les impôts représentaient 41,3 % du PIB et dans l’Union Européenne à 28 ils représentaient 40 % du PIB en 2016.

Cotisations sociales et impôts sur les sociétés font grimper le total

Toujours selon le rapport Eurostat, la première place de la France au niveau européen s’explique par la forte imposition que le pays applique sur les entreprises : les cotisations sociales sont les plus élevées de l’Union Européenne à 18,8 % en France contre 13,3 % dans l’UE (et 15,3 % en zone euro).

De la même manière, la France a un niveau d’imposition sur les entreprises taxation sur la production et l’importation) de 16,1 % contre 13,6 % en moyenne dans l’UE et 13,2 % en moyenne dans la zone euro. Mais ce niveau est loin d’être un record. La France est en fait 2ème du classement dans la zone euro derrière la Grèce où le niveau atteint 17,3 %. Dans l’UE à 28 le record est détenu par la Suède où le taux appliqué est de 22,6 %.

Impôts sur les particuliers : les Français s’en sortent pas trop mal

Si la pression fiscale sur les entreprises est plus élevée en France qu’en moyenne dans l’Union Européenne, ce n’est pas le cas de la pression fiscale sur les particuliers et les ménages. En France, où elle est de 8,7 % elle n’atteint même pas la moyenne européenne de 9,3 % (UE à 28).

Au niveau des impôts sur les particuliers, c’est le Danemark, 2ème au classement européen, qui détient la première place avec une taxation des ménages de 26 %.


A découvrir