Phishing : les impôts ne veulent pas vous rembourser !

56 %
56 % des Français aimerait que le gouvernement baisse les impôts
malgré le risque de dérapage du déficit.

Ce serait une bonne nouvelle, un petit cadeau de Noël en avance, si c’était vrai : plusieurs Français auraient reçu un mail annonçant que le fisc a touché trop d’argent et qu’il aimerait bien vous rendre le trop-perçu. De quoi acheter une petite bouteille de plus pour le Réveillon ou d’opter pour du Foie Gras maison. Malheureusement, c’est une arnaque.

De l’argent des impôts avant Noël ? Trop beau pour être vrai

Lorsque le Fisc a fait tous ses calculs et après avoir récupéré votre argent, il procède en effet à un remboursement du trop-perçu. Ça arrive tous les ans à des centaines voire des milliers de ménages, surtout en cas de changement de situation, de salaire… Mais cette opération ne passe jamais par un email.

Or, selon la Police Nationale qui alerte les Français sur Twitter en ce mois de décembre 2017, des mails imitant le code graphique du Fisc auraient été envoyés un peu partout en France. La période de Noël approchant, tout le monde aimerait avoir un petit peu plus d’argent sur son compte et la vigilance peut être mise à dure épreuve face à l’excitation. Les arnaqueurs le savent et c’est pour ça qu’ils ciblent les ménages en cette période stratégique.

110,20 euros de plus pour Noël ? Que nenni !

Dans le mail envoyé par les hackers on vous apprend que vous avez versé 110,20 euros de plus lors du paiement de votre dû à l’administration fiscale. Cette dernière, logiquement, aimerait vous les rendre et vous demande, pour ce faire, vos coordonnées.

Le mail vous demande de vous rendre sur un site et de remplir un formulaire avec votre nom, votre prénom… tout ce qui les intéresse en somme. Mais il ne faut surtout pas s’y rendre car il s’agit d’une arnaque.

D’ailleurs, c’est assez simple à voir : le lien renvoie sur un site à l’adresse quelque peu étonnante : « neenorteymedia.com » (ne vous y rendez pas). Heureusement que les adresses officielles du gouvernement ne sont pas aussi abstruses, sinon on ne s’en sortirait pas.

Rappelez-vous toujours qu’aucun organe officiel ni aucune entreprise ne vous demanderont des coordonnées bancaires par mail et qu’en cas de doute, notamment en cas de demande de coordonnées inattendue, il convient toujours d’appeler le SAV ou le service concerné pour confirmer la véracité du mail.


A découvrir