Impôt sur le revenu : combien paierez-vous en 2018 ?

88 %
88% des Français pensent que le système fiscal est compliqué.

Faites-vous partie des 57 % de Français qui payent des impôts ? Si oui, alors voici les différentes tranches du barème de l’impôt sur le revenu en 2018. 

Jusqu'à 45 % d'impôts pour les hauts revenus

Le projet de loi de finance pour l’année 2018 a été présenté la semaine dernière par le gouvernement. L’article 2 du texte prévoit de revaloriser le barème de l’impôt sur le revenu de 1 %, en se basant sur l’indice des prix hors tabac. Ainsi en 2018, le barémisation sera la suivante : jusqu'à 9 807 € de revenus imposables : le taux d’imposition est nul ; de 9 808 € à 27 086 € de revenus imposables : le taux d’imposition sera de 14 %.

De 27 087 € à 72 617 € de revenus imposables : le taux d’imposition sera de 30 % ; de 72 618 € à 153 783 € de revenus imposables : le taux d’imposition sera de 41 %. Enfin, pour les revenus imposables supérieurs à 153 783 €, le taux d’imposition sera de 45 %. 

Les Français et le ras-le-bol fiscal

Pour mémoire, le jour de «libération fiscale», à partir duquel les contribuables ont fini de payer tous leurs prélèvements et commencent à travailler pour eux, arrive le 29 juillet, après toute l'Europe.

Est-ce la raison pour laquelle les Français ressentent un certain ras-le-bol fiscal, pour reprendre une expression en vogue au cours du mandat de François Hollande ? Selon un sondage IFOP pour Public Sénat et Sud Radio réalisé en mars 2017, lorsque l’on demande aux Français les mots, sentiments et images qui leur viennent spontanément à l’esprit quand on leur parle d’impôts et de fiscalité, leur vision est particulièrement négative. « Vol », « élevé », « injustice » ou « inégalités » : voici les mots qui leur traversent l'esprit.

Ainsi, 88% d’entre eux pensent que le système fiscal est compliqué. Et seuls 17% pensent qu’il est juste, et 16% que les recettes tirées des impôts sont bien utilisées par les pouvoirs publics.


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.