Impôts sur le travail : les Français sont les champions du monde

40 %
Les familles françaises sont très lourdement taxées sur leur travail.

La France vient d’obtenir une bien triste médaille : celle du pays où les ménages sont les plus taxés sur leur travail. Selon le dernier classement de l’OCDE, les familles françaises sont en effet les plus imposées de tous les pays de l’organisation internationale.

Les familles françaises sont imposées à 40 % sur leurs revenus du travail

En matière d’imposition des ménages, la France est sur la première marche du podium. Le dernier rapport de l’OCDE, qui s’est intéressé aux taux d’imposition des différents pays membres, révèle que si l’on considère les prélèvements directs sur les revenus du travail (impôts sur le revenu et CSG) additionnés aux charges salariales prélevées directement sur le salaire du travailleur, la France atteint un taux d’imposition record.

Exemple type avec une famille de deux enfants dont un seul des parents travaille. Ces derniers paieront, en tout, 40 % d’impôts sur leurs revenus bruts. La France dépasse ainsi l’Italie qui, pour le même cas de figure, enregistre un taux d’imposition de 38,6 %, mais aussi l’Allemagne (34 %), le Danemark (26,1 %) et les États-Unis (20,8 %). C’est au Chili que les revenus sur le travail sont les moins taxés, le taux d’imposition n’y est que de 7 %.

Et si les prestations sociales étaient considérées dans ce classement ?

Pour un célibataire, ce taux explose littéralement en France puisqu’il atteint 48 %. Mais pour cette catégorie de la population, la France est devancée sur le podium par la Belgique, dont le taux d’imposition est de 54 %, par l’Allemagne (49,4 %) et par la Hongrie. C’est en Irlande que les célibataires, tout comme les familles d’ailleurs, sont les mieux lotis, ils ne sont taxés qu’à 8 % sur le fruit de leur travail.

Si l’OCDE dessine le portrait d’une France bien éloignée des paradis fiscaux pour les travailleurs, elle demeure très généreuse lorsqu’il s’agit de prestations sociales. Et si ces données étaient prises en compte dans le calcul de l’organisme, nul doute que l’Hexagone devrait rendre sa médaille.


A découvrir