L'impression 3D révolutionne l'économie de la bijouterie



Depuis quelques années, le secteur de la bijouterie connaît un développement de l’impression 3D, mais ce n’est que récemment que la technologie 3D est vraiment devenue une réalité. On peut ainsi imprimer en 3D des bagues de fiançailles, des alliances ou encore des colliers avec des métaux comme l’or ou le platine.

De nombreux fabricants se sont spécialisés dans l’impression 3D dans le domaine de la bijouterie et de l’horlogerie. Il y a par exemple le concept du Laser qui permet d’offrir une précision inégalable pour la fabrication des bijoux sur-mesure.

Le digital appliqué au secteur de la bijouterie de luxe

De manière technique, l’impression 3D assure une fabrication des bijoux d’une grande précision à partir de modèles numériques. Un rapport indique que les bijoux et la joaillerie 2.0 pourraient représenter un marché de 11 milliards d’euros en 2020. Trouver l’équilibre entre innovation et production n’est parfois pas évident pour un grand nombre de joailliers et de bijoutiers. Les technologies de digitalisation et de prototypage de haute précision incitent une révolution numérique dans l’univers de la bijouterie.

Le rapport a étudié la tendance des colliers, des bagues de fiançailles, des alliances et des bracelets imprimés en 3D. L’impression 3D permet en effet, d’obtenir des bijoux personnalisés pour toutes les envies et avec tous les matériaux imaginables qui pourront être utilisés. Vous pouvez contacter la bijouterie Belge pour la création d’une bague de fiançailles avec solitaire en diamant. Vous profiterez du meilleur rapport qualité / prix possible.

L’impression 3D permettra ainsi de créer des bijoux sur-mesure à moindre coût, et qui pourront imiter les précisions et la qualité des bijoux confectionnés à la main de la haute-joaillerie. On peut ainsi utiliser n’importe quel matériau compatible avec une imprimante en 3D.

La technologie a su moderniser le secteur de la bijouterie

En effet, le bijoutier peut désormais créer un chef-d'œuvre virtuel sans avoir recours à un travail manuel. Il s’agit de la conception assistée par ordinateur qui permet d'explorer plusieurs techniques auparavant insoupçonnées. Il est aujourd'hui possible par exemple, de créer des bagues de fiançailles personnalisées pour un couple. Il ne s’agit pas ici de simple gravure mais de lettres gravées en relief et le résultat est étonnant.

On peut également modéliser un bijou avec précision à partir d'une image choisie par le client ou encore reproduire une photo sur un médaillon par gravure au laser. Outre les aspects de personnalisation mentionnés, on peut aussi citer une diminution du temps de fabrication et une diminution des coûts de production en créant un bijou abordable pour la plupart des personnes.

Forte de ses capacités de personnalisation et de création de pièces uniques à des coûts très compétitifs, l’impression 3D s’est rapidement fait une place dans le domaine de la bijouterie haut de gamme.

On souligne une adoption croissante de l’impression 3D par les professionnels de la bijouterie, surtout grâce à l’arrivée d’imprimantes 3D moins chères, et avec des machines de plus en plus fiables et productives, qui facilitent la production de bijoux complexes et personnalisés. Les bijoutiers utilisent aujourd’hui l’impression 3D pour réaliser principalement du prototypage et de la confection de modèles pour produire des moules.

Sur le marché de l’impression 3D, les principaux acteurs sont l’entreprise Américaine Stratasys avec sa technologie 3D Systems et une entreprise allemande avec son produit EnvisionTEC. Ces deux entreprises continuent d’étendre leur gamme de machines conçues pour répondre aux exigences de qualité et de productivité pour la fabrication de bijoux sur-mesure.

Des bijoux personnalisés fabriqués à moindre coût grâce à l’impression 3D

Ce qui coûte le plus cher dans la joaillerie, c’est le point de vente, car il est généralement situé dans un quartier prestigieux. Le stock représente également un investissement élevé, car les matières premières sont très onéreuses et demandent des mesures de sécurité très coûteuses. En vendant sur le Web, certaines bijouteries 2.0 se passent de points de vente, et avec l’impression 3D, elles se passent de tout stock. En effet, le bijoutier virtuel ne dispose d’aucun des articles présentés en ligne. C’est au moment où le client achète un bijou sur le site internet que sa fabrication est lancée. Les bijoutiers peuvent ainsi travailler en flux tendu. En conclusion, avec le développement continu des nouvelles technologies, la bijouterie 2.0 a un brillant avenir devant elle.


A découvrir