Indemnité inflation : Qui va toucher plusieurs chèques de 100 euros ?

2000 EUROS
Pour toucher la prime contre l'inflation il faut gagner moins de 2000
euros nets par mois.

L’indemnité inflation est la réponse, rapide et décriée, du gouvernement à l’augmentation du coût de la vie en France. Il s’agit d’une aide versée automatiquement et d’un montant de 100 euros… un prime qui, par sa conception même, va conduire à des effets d’aubaine. Certains Français pourraient en effet la toucher deux fois, voire plus…

Qui verse l’indemnité inflation ?

Selon les annonces du gouvernement, ce sont tous les Français touchant moins de 2.000 euros nets par mois qui vont bénéficier de cette prime de 100 euros appelée « indemnité inflation ». Environ 38 millions de Français seraient ainsi concernés, soit un budget d’environ 4 milliards d’euros pour l’État.

Or, cette indemnité est versée automatiquement par les caisses dont ces Français dépendent : l’Urssaf pour les indépendants (dont les autoentrepreneurs), la Caisse de retraite pour les retraités et l’employeur (qui demandera remboursement par la suite) pour les salariés. Des versement automatiques qui vont créer quelques complications et quelques situations inattendues mais que le gouvernement a déclarées être « inévitables ».

Plusieurs emplois ? Plusieurs indemnités ! C’est aussi simple que ça

Le journal La Dépêche a analysé la situation et découvert que ce versement automatique va permettre à certains Français de toucher plusieurs fois cette prime de 100 euros : pour ce faire, il leur suffit de cumuler deux statuts.

Un salarié ayant une activité d’autoentrepreneur, par exemple, va recevoir une prime de 100 euros de son employeur ainsi qu’une de la part de l’Urssaf. Il en va de même pour les retraités qui continueraient de travailler, notamment en indépendants : 100 euros de la part de la caisse de retraites et 100 euros de la part de l’Urssaf.

La situation est un peu différente pour les salariés ayant plusieurs emplois, par exemple plusieurs mi-temps. Théoriquement, ils pourraient demander le versement de la prime de 100 euros à chacun de leurs employeurs… mais le gouvernement a annoncé que des contrôles seront menés. Les salariés avec plusieurs emplois doivent donc choisir un employeur pour leur verser la prime.


A découvrir