Entreprises de 50 à 249 salariés : plus que quelques jours pour publier votre index de l'égalité professionnelle !

9 %
Les inégalités hommes-femmes de salaire sont environ de 9%.

Après les entreprises de plus de 1 000 et plus de 250 salariés, c'est au tour des PME de plus de 50 salariés de devoir calculer et publier leur index de l'égalité professionnelle, et ce avant le 1er mars 2020. Les entreprises hors-la-loi risqueront une pénalité financière pouvant représenter jusqu'à 1% de leur masse salariale.

Un calcul complexe qui nécessite « un travail préparatoire d'extraction et de consolidation des données » d'après le support spécialisé IT for Business

La loi 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel a créé cet index qui prend la forme d'une note sur 100, calculée à partir de 4 grands critères (pour les entreprises de 50 à 250 salariés) : l'écart de rémunération femmes-hommes, l'écart de répartition des augmentations individuelles, le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité, et la parité parmi les 10 plus hautes rémunérations. Si l'entreprise obtient un score inférieur à 75 sur 100, des mesures devront être mises en place pour corriger la situation dans un délai de 3 ans.

Pour faciliter la mise en place du dispositif, le Ministère du Travail a mis en ligne un simulateur pour aider les entreprises à calculer leur index. Toutefois, il ne peut être utilisé qu'après un important travail préparatoire. Selon les situations, les entreprises devront ou non tenir compte d'employés en temps partiel ou en CDD.

Un indicatif qui a ses limites, mais qui est déjà incontournable pour le recrutement

Cette nouvelle obligation pour les entreprises de plus de 50 salariés vient s'ajouter à une longue liste de mesures entrées en vigueur en 2020, qui pèsent déjà sur les épaules des chefs d'entreprises. Mais malgré la complexité de son calcul, l'index de l'égalité professionnel est un indicatif vertueux qui constitue un premier pas pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes en entreprise. A condition bien sûr qu'il ne soit pas qu'un chiffre, et qu'il s'accompagne d'une démarche globale d'égalité professionnelle, traduite par des applications concrètes. Cet index est aussi un vrai atout pour les entreprises qui veulent attirer de nouveaux talents : à l'heure où les PME rencontrent des difficultés massives de recrutement, il deviendra aussi un critère de choix pour les candidates et candidats les plus attentifs à ces aspects.


A découvrir