Plan de relance : 1 milliard d'euros pour relocaliser l'industrie française

19
Il y a eu 19 relocalisations d'entreprises en 2017, contre seulement
neuf en 2015.

Le plan de soutien destiné à redresser la France économiquement d’ici deux ans sera dévoilé le 25 août 2020 dans son ensemble. Le ministre de l’Économie a cependant annoncé que sur les 100 milliards un milliard d'euros seront consacrés à la relocalisation d'activités industrielles.

Délocalisation : le France fait marche arrière 

Lors de son déplacement à Hendaye, dans les Pyrénées-Atlantiques auprès des douaniers, le ministre de l'Économie, Bruno Le maire, a annoncé que dans le cadre du plan de relance économique, un milliard d'euros seront consacrés à la relocalisation d'activités industrielles en France. « Relocaliser, c'est produire en France des produits qui sont indispensables à notre indépendance, je pense par exemple à des médicaments, des principes actifs de médicaments ou alors développer de nouvelles chaînes de valeur sur lesquelles nous avons toutes les compétences et tous les savoir-faire pour réussir », a expliqué Bruno Le Maire.

Il a précisé que cette somme servira à des appels à projet pour les entreprises qui voudraient rapatrier leurs activités en France. Le 12 août 2020, Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée, chargée de l’Industrie, ont annoncé le lancement d’un appel à projets de soutien à la résilience de l’industrie dans des filières industrielles jugées critiques comme la santé, l’agroalimentaire, l’électronique ainsi que les secteurs essentiels de l’industrie tels que la chimie, les métaux et les matières premières. 

Industrie : la crise du coronavirus a accéléré la relocalisation des entreprises 

L’industrie sera un thème central du plan de relance de 100 milliards d'euros du gouvernement puisque 40 milliards d’euros seront consacrés à ce secteur. La moitié, 20 milliards, sera destinée à la réduction des impôts de production étalés sur deux ans. « Notre industrie s'est affaiblie. (...) Nous sommes aujourd'hui trop dépendants de nos partenaires extérieurs, et insuffisamment présents sur certains secteurs stratégiques », avait déploré le Premier ministre, Jean Castex, lors de son discours de politique générale.

La crise du coronavirus avait mis en exergue la dépendance industrielle de la France et notamment la faiblesse d’adaptation de ses usines de productions de masques. Pour y remédier, l’État français avait été obligé de réquisitionner plusieurs usines pour répondre à la demande. Cet incident avait poussé le président de la République à insister sur la relocalisation de l’industrie française lors de son discours du 14 juillet 2020. Cette aide ne sera peut-être pas suffisante pour encourager les entreprises à rapatrier leurs activités sur le territoire au vu des économies qu'elles réalisent à l’étranger. 


A découvrir