Inégalités salariales : Uber trouve une justification économique

7 %
Les chuaffeurs femmes de chez Uber gagneraient 7% de moins que leurs
homologues masculins.

Les inégalités salariales sont présentes, malheureusement, partout dans le monde y compris chez les start-ups comme Uber. Mais cette dernière, en théorie, paye exactement le même montant ses chauffeurs qu’ils soient hommes ou femmes. Comment est-ce donc possible que les femmes, en fin de compte, touchent moins que les hommes ? Uber a analysé les chiffres et donné une réponse.

Chez Uber les femmes gagnent 7 % de moins que les hommes

Si une course avec Uber est payée à l’identique à un chauffeur femme qu’à un chauffeur homme en fonction des paramètres internes à l’entreprise spécialisée dans les VTC, comment se peut-il qu’en fin de compte les femmes, chez Uber aux Etats-Unis, gagnent en moyenne 7 % de moins que leurs homologues masculins ? On ne peut en effet pas parler de réelle inégalité salariale puisque le salaire est le même.

Dans une étude dont les résultats ont été publiés sur Medium par Uber le 6 février 2018, l’entreprise précise en outre que ses données lui permettent de dire que les notes moyennes des chauffeurs et les annulations de la part des clients ou des chauffeurs sont très similaires pour les femmes et pour les hommes. De fait ce n’est pas un facteur externe, comme une préférence des clients pour des chauffeurs hommes ce qui pourrait être une discrimination, qui justifie cette différence de salaire.

Les hommes travaillent plus et roulent plus vite

Les cinq auteurs de l’étude parmi lesquels on trouve les deux économistes en chef d’Uber, Jonathan Hall et John A. List ou encore le professeur d’économie Paul Oyer, la professeure-assistante en économie à Stanford Rebecca Diamond et Cody Cook de chez Uber, ont analysé les données récoltées par Uber sur ses chauffeurs et leurs gains.

L’étude a révélé que la différence de salaire est liée à de simples facteurs d’habitudes chez les chauffeurs. Il faut notamment savoir que les chauffeurs hommes travailleraient 50 % plus souvent ce qui, logiquement, leur permet de toucher en moyenne 21,28 dollars par heure contre 20,04 dollars par heure pour les chauffeurs femmes.

Cette habitude de rouler plus leur permettrait également de mieux connaître le marché et de savoir où et quand il y a les meilleurs prix, Uber changeant les prix de la course en fonction de l’horaire, du lieu ou encore de la demande.

Et ce n’est pas tout : selon Uber les hommes ont tendance à rouler en moyenne 2,2 % plus rapidement que les femmes. Ils se rendent de fait plus rapidement à destination et peuvent plus rapidement accepter une nouvelle course. Si sur une journée cela ne fait pas une grande différence, sur le long terme cette habitude de conduire plus rapidement leur permet de gagner plus d’argent et vient s’ajouter à tous les autres paramètres.

Reste que si les femmes ne touchent que 93 % du salaire de leurs homologues masculins chez Uber en moyenne, ce niveau est supérieur à la moyenne nationale américaine qui est de 88 %.


A découvrir