CAC40 : les patrons payés 107 fois plus que les salariés

12 %
Entre 2009 et 2018, le SMIC a augmenté de 12%.

Alors que se profile la pire crise économique de l’histoire moderne et que certains espère que « le monde d’après » sera meilleur que « le monde d’avant », l’Oxfam épingle le CAC40. La distribution des richesses, depuis la dernière crise économique de 2009, a été très peu égalitaire : les patrons et les actionnaires se sont taillés, de loin, la part du lion.

Les salaires des patrons du CAC40 explosent, pas ceux des salariés

Le dernier rapport d’Oxfam et du BASIC (Bureau d’Analyse Sociétale pour une information Citoyenne) revient sur le partage des richesses des 40 plus grosses entreprises de France, le célèbre CAC40, depuis la crise économique de 2009. Si la croissance a été au rendez-vous et que les bénéfices ont été importants, les salariés en ont bien peu profité.

Si les salaires ont été, en moyenne, revalorisés de 20% au sein du CAC40 entre 2009 et 2018, le SMIC n’aura augmenté que de 12% sur la période. Par contre, et c’est là que la critique de l’Oxfam se porte, les PDG des 40 plus grosses entreprises de France ont vu leur salaire augmenter de 60%, bien plus que la moyenne dans les entreprises.

De quoi augmenter encore les inégalités entre les patrons et les employés : en moyenne, un patron du CAC40 touche 107 fois plus que le salaire moyen des employés du CAC40. Un écart en forte hausse : +30% depuis la dernière crise économique.

Les bénéfices des actionnaires explosent

Côté inégalités des sexes au niveau des équipes dirigeantes, le compte n’y est pas : 5 entreprises du CAC40 n’avaient, fin 2019, aucune femme dans leurs équipes dirigeantes selon le rapport e l’Oxfam. Et, en moyenne, les femmes ne représentent que 20% des équipes dirigeantes, alors qu’elles représentent 50% des salariés.

Mais l’Oxfam, dans ce rapport intitulé (« Cac40 : des profits sans lendemain ? », épingle surtout le CAC40 pour ses investissements et le versement de bénéfices aux actionnaires. Ainsi, entre 2009 et 2018, les versements aux actionnaires ont augmenté de 70%.

L’Oxfam compare cette donnée aux besoins d’investissements des mêmes entreprises dans le cadre de la transition écologique : « si la part des bénéfices versés aux actionnaires en 2018 avait été encadrée à 30%, cela aurait permis de couvrir 98% des besoins en investissement dans la transition écologique des entreprises du CAC40 », écrit l’ONG dans son communiqué de presse.


A découvrir