Plus de 2% d'inflation en 2021 ? Les Français perdront des milliards

2 %
L'inflation a dépassé les 2% sur un an en Allemagne en mars 2021.

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs, et les épargnants qui ont placé des milliards sur les livrets défiscalisés français, dont le taux d’intérêt n’est que de 0,5% : l’inflation continue d’augmenter en zone euro. La Banque Centrale Européenne (BCE) estime que la hausse des prix pourrait même dépasser, en 2021, l’objectif de 2% qu’elle se fixe chaque année sans réussir à l’atteindre.

Les prix augmentent de 1,3% en mars 2021

La publication, le 31 mars 2021, des dernières statistiques de la BCE dans les 19 pays de la zone euro dévoile une nouvelle hausse de l’inflation : de 0,9% sur un an en février 2021, l’inflation augmente à 1,3% sur un an en mars 2021. La BCE ne s’inquiète toutefois pas plus que nécessaire, jugeant que cette augmentation est liée à la crise sanitaire… et ne devrait être que temporaire. Mais en attendant, les prix augmentent, ce qui n’est guère bénéfique pour les consommateurs.

L’absence d’inquiétude de la BCE s’explique par l’inflation sous-jacente, soit l’inflation sans les produits les plus volatils, qui ralentit : hors alimentation et énergie, l’inflation a été de 1% en mars 2021 contre 1,2% le mois précédent, et en enlevant encore le tabac et l’alcool, elle tombe même à 0,9% en mars 2021 sur un an.

Les Français vont perdre des milliards à cause des livrets d’épargne défiscalisés

Si la BCE estime que l’inflation, en 2021, pourrait même dépasser la barre des 2%... ce qui serait trop élevé pour elle. Et ce seuil, la hausse des prix l'a dépassé en mars 2021 en Allemagne, selon l’institut de statistiques Destatis. Pour les épargnants français qui ont adoré mettre de l'argent sur les livrets défiscalisés, ça pourrait être une perte énorme.

Ces derniers ont fortement alimenté leurs Livrets A et LDDS en 2020, du fait de la pandémie : ils y ont déposé 35 milliards d’euros. Mais le taux de rémunération de ces livrets n’est que de 0,5% par an depuis des années. Or, un taux aussi bas ne permet pas à l’argent qui repose sur ces livrets de compenser une inflation aussi importante.

En supposant que l’ensemble de ces 35 milliards d’euros donne lieu à 0,5% d’intérêts en 2021 (en ne bougeant pas de toute l’année), alors ce sont 175 millions d’euros d’intérêts qui seront collectés par les épargnants. Sauf que, dans le même temps, 35 milliards d’euros de biens début 2021 coûteront 35,7 milliards fin 2021. Soit une perte de pouvoir d’achat de plus de 500 millions d’euros.

Or, sur les livrets d’épargne, ce ne sont pas 35 milliards mais près de 450 milliards qui sont déposés. Plus de 10 fois plus, et donc une perte de pouvoir d’achat de plus de 5 milliards...


A découvrir