Inflation à 8,5% aux Etats-Unis !!

4,5 %
L'inflation en France en mars 2022 a été de 4,5% sur un an.

8.5 % pour l’inflation officielle aux Etats-Unis !

« Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté de 1,2 % en mars 2022 et leur hausse en rythme annuel a atteint 8,5 %, du jamais vu depuis plus de 40 ans, mais l’indice « core CPI », qui exclut l’énergie et l’alimentation, a décéléré avec une hausse limitée à 0,3 % sur un mois après +0,5 % en février ».

« Les derniers chiffres des prix à la consommation permettent d’espérer que l’envolée des pressions sur les prix observées ces derniers mois pourrait avoir atteint son point haut », commente Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Cette évolution, si elle se confirmait, pourrait remettre en cause le scénario privilégié, pour l’instant, de plusieurs hausses d’un demi-point des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Voilà une analyse profonde qui nous est livrée dans ces trois phrases.

Hier je vous parlais des traders qui n’ont pour horizon que la séance boursière du jour.

En voici un autre exemple. Les marchés peuvent se rassurer puisque l’inflation qui ne mesure que ce qui n’augmente pas, augmente peu, contrairement à l’inflation qui mesure aussi ce qui monte !

Il est vrai qu’avec la guerre en Ukraine, la hausse des taux actuelle (et tout le monde emprunte à taux variables sauf les Français), l’explosion des prix de l’énergie et de l’alimentation, il ne reste plus beaucoup d’argent disponible aux ménages pour qu’ils puissent acheter autre chose que les choses qui montent et qui sont indispensables comme les trois fonctions suivantes.

Se loger.

Se nourrir.

Se chauffer et s’éclairer et accessoirement se déplacer pour gagner sa vie et aller au travail.

Ces trois fonctions ne sont pas prises en compte dans l’inflation « Core », qui ne mesure enCore une fois que ce qui ne monte pas parce que cela ne s’achète pas ou moins.

On peut ne pas aller au restaurant, ne pas acheter un nouveau vêtement, ou encore même se passer des prochaines vacances à l’étranger, du coup, l’inflation « Core » pourrait marquer le pas.

La désynchronisation des inflations CPI et Core est un indice de récession !

Ce que je veux tenter d’expliquer ici, c’est que si l’inflation de tout ce qui est indispensable continue à monter dans un contexte de salaires qui ne progressent pas parce qu’ils ne sont plus indexés, alors le pouvoir d’achat va s’effondrer. Si le pouvoir d’achat s’effondre il n’y aura plus de consommation du « non essentiel ». Donc il n’y aura pas d’inflation « Core ». Donc il y aura une désynchronisation, mais cette désynchronisation implique en réalité une récession économique majeure où tous les secteurs seront touchés par la « dé-consommation » des ménages qui ne pourront plus suivre.

Ce n’est donc pas une bonne baisse de l’inflation.

Les marchés ne l’ont pas encore compris.

L’inflation devait être temporaire et transitoire, elle est durable et de plus en plus forte.

Les prix de ce qui est essentiel va prendre l’essentiel du pouvoir d’achat entraînant des arbitrages de consommation massifs.

Dans un premier temps on pourrait croire à la fin de l’inflation.

Mais c’est faux.

Du coup, les marchés trouvent que c’est plutôt une bonne nouvelle parce que les taux devraient monter moins vite, si, il y a moins d’inflation que prévue. Donc du coup, l’or monte vu que les taux monteront moins vite.

A mon sens tout le raisonnement est faux.

Monter les taux pour faire baisser les prix du pétrole ou du gaz alors qu’il n’y en a plus de manière abondante et peu coûteuse quand on se fâche avec l’un des derniers gros fournisseurs (la Russie) n’aura aucun impact, sauf sur l’inflation « Core ». Acheter de l’or en pensant que les taux ne vont pas monter n’est pas une meilleur idée non plus.

La réalité c’est que l’inflation de l’essentiel va se poursuivre et laminer les classes moyennes et même petitement supérieures.

Les taux ne pourront pas trop monter sans créer une vague d’insolvabilité généralisée aussi bien des Etats que des ménages ou des entreprises.

Quoi qu’il se passe, nous allons entrer en récession.

Il faut acheter de l’or parce que l’inflation va dévorer l’épargne et le pouvoir d’achat parce que l’inflation va durer, parce que la transition énergétique est inflationniste, parce que les Etats se rapprochent toujours plus de la faillite.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.