8,5% : l'inflation officielle selon « l'indice européen des prix à la consommation ! »

4 %
Les tarifs réglementés de l'électricité ont augmenté de 4% le 1er
février 2022.

Ce que vous allez lire ici est la réalité, comme à chaque fois. C’est une source officielle comme à chaque fois. Cette source officielle c’est l’IPCH, un indice d’inflation finalement assez peu connu.

Les plus vieux comme moi qui ont connu le monde d’avant, celui des francs, des cabines téléphoniques et des télés noir et blanc (quand il y avait seulement une télé) se souviennent des critères de Maastricht et de l’arrivée de l’euro. Dans mes toutes jeunes années j’ai eu la chance d’accompagner le « Coordinateur euro » d’une grande banque française. Nous étions en 1997. Le traité de Maastricht avait été signé après un référendum où le « oui » était passé tout juste. Avant que les particuliers ne voient l’euro dans leur quotidien les activités de marché devaient « basculer » vers l’euro bien avant.

Bref pour faire converger tout ce petit monde dans la même direction, il y a avait des critères, des calculs et des indices.

C’est quoi l’ICPH ?

Selon l’Insee, « l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH) est l’indicateur permettant d’apprécier le respect du critère de convergence portant sur la stabilité des prix, dans le cadre du traité de l’Union européenne (Maastricht).

Il est conçu expressément à des fins de comparaison internationale. L’IPCH ne remplace pas l’indice national qui reste l’indice de référence pour analyser l’inflation en France, avec l’indice d’inflation sous-jacente.

Historique

« A la demande d’Eurostat, les instituts statistiques fournissent depuis 1996 des indices des prix à la consommation harmonisés. Au départ, les méthodes utilisées par les 15 états membres de la communauté européenne pour calculer leur indice de prix national étaient sensiblement différentes.

Elles ne permettaient donc pas, compte tenu de la détermination d’un seuil aussi important que celui de l’inflation dans l’Union économique et monétaire, de comparer correctement l’inflation de ces pays.

C’est pourquoi les indices de prix à la consommation harmonisés ont été calculés avec des méthodes et un contenu assurant une meilleure comparabilité.

L’Insee a publié en février 1996, un indice intérimaire des prix à la consommation sur un champ commun aux 15 pays membres qui a été remplacé en mars 1997 par un indice des prix harmonisé dit IPCH dont le champ et les méthodes sont communs.

Cet indice qui commence en janvier 1996 est calculé, depuis janvier 2016, en base 100 en 2015″.

8,5 %. C’est l’effarant taux d’inflation en Belgique selon la RTBF !

« 8,5 %. C’est l’effarant taux d’inflation constaté en janvier 2022 selon « l’indice européen des prix à la consommation harmonisé » contre 6,6 % en décembre. Une hausse des prix qu’on n’avait plus vue depuis février et mars 1983 (où l’inflation avait atteint 8,94 % en mars, et 7,68 % sur base annuelle).

Et comme à l’époque, cette inflation est en grande partie liée aux prix de l’énergie: la Belgique subissait alors encore les conséquences de ce qu’on avait appelé le « deuxième choc pétrolier », dont les effets ne s’estomperaient complètement qu’avec le « contre-choc » de 1986, lié à la baisse de la demande mondiale et la mésentente des pays de l’OPEP.

Mais cette fois, ce n’est pas le pétrole qui flambe le plus, mais bien le gaz. Le gaz naturel coûte en effet 153,7 % de plus de plus qu’il y a un an. L’électricité coûte 70,8 % en plus et le prix du gasoil a augmenté de 54,1 %.

La preuve que cette inflation est essentiellement liée à cette hausse des prix de l’énergie, c’est que le taux d’inflation hors produits énergétiques a lui aussi augmenté en janvier mais de l’ordre de « seulement » 2,6 %, contre 2,3 % le mois précédent et 2,1 % en novembre ».

En France l’ICPH reste officiellement nettement moins élevé qu’en Belgique, et pour cause, l’augmentation des prix de l’énergie change du tout au tout le résultat de l’inflation en fonction du fait qu’elle soit prise en considération ou pas.

L’ICPH inclut les prix de l’énergie, pas les indices d’inflation dits d’ailleurs « hors énergie ». Hors tout ce qui monte et bien l’inflation est stable. Facile !

En France le gouvernement a bloqué l’essentiel de la hausse de l’énergie à +4 %.

Du coup notre ICPH reste plus « modéré » mais pour combien de temps ?

L’inflation n’est pas une vue de l’esprit.

Elle est là, et mieux vous vous y préparer.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.