Ingénierie salariale en portage, comment ça marche ?

90000
Le portage salariale connaît une croissance avec 90000 salariés portés
actuellement.

Qualifié d’hybride, le portage salarial est une forme d’emploi ouvrant de nombreuses possibilités aux travailleurs. Ce système destiné aux indépendants se situe entre le salariat et l’entrepreneuriat. En effet, le freelance dispose des avantages de l’un mais également de l’autre notamment en matière d’autonomie et de protection sociale. Explications.

Le portage salarial, c’est quoi ?

C’est une forme d’emploi qui séduit de plus en plus les indépendants souhaitant obtenir plus de sécurité sur les plans sociaux et financiers. Cela permet aux salariés désirant débuter leur propre activité de conserver le statut de salarié. Cette méthode connaît une forte croissance depuis une quinzaine d’années puisque l’on compte environ 90 000 salariés portés en France à l’heure actuelle. Il faut savoir que le portage salarial est une relation tripartite : une entreprise de portage salarial, un consultant porté et l’entreprise cliente pour laquelle la prestation du consultant est réalisée sont les acteurs de cette méthode. Cette dernière se démarque des autres statuts par son compromis entre salariat et indépendance.  

Simuler ses revenus en portage salarial

En plus de la protection de ce statut, être consultant dans une société de portage, c’est également la possibilité de bénéficier du statut de salarié. Vous pourrez donc profiter de l’ensemble des avantages financiers et sociaux. Afin d’obtenir la meilleure restitution possible AD’Missions propose de simuler vos revenus et calculer votre salaire net en portage afin d’optimiser votre rémunération.  

- Dans un premier temps, il est bon de définir le taux journalier moyen ou votre chiffre d’affaire afin d’effectuer une optimisation financière. Chez AD’Missions, vous avez la possibilité de calculer votre TJM par rapport à votre salaire annuel en tant que salarié. Une fois que vous avez calculé cette donnée, il vous faudra la multiplier par le nombre de jours travaillés dans le mois afin d’obtenir votre chiffre d’affaire mensuel.  

- Une fois ce calcul effectué, il vous faudra intégrer les charges sociales ainsi que les frais de gestion. Lorsque vous êtes salarié porté, vous bénéficier du même régime général que les salariés classiques. En ce sens, vous devrez donc cotiser auprès des organismes collecteurs. En tant qu’employeur, c’est votre société de partage qui doit s’acquitter des taxes ainsi que des charges patronales. De votre côté, vous devrez uniquement cotiser pour les charges salariales. Sachez que ces charges sont directement déduites de votre salaire brut. Il faut savoir que les sociétés de portage effectuent leur business model sur la base des frais de gestion permettant de couvrir la gestion administrative, les formations, la comptabilité, l’assistance juridique … Par ailleurs, selon les sociétés de portage, les frais de gestions se situent entre 5% et 10% selon les services souscrits.  

- Enfin, il vous faudra calculer vos frais de mission et de fonctionnement. Sachez que ces frais ne sont pas imposables et sont perçus en complément de votre salaire net. Les frais de mission englobent les déplacements, le matériel, les repas… tandis que les frais de fonctionnement correspondent à votre matériel, la prospection, votre abonnement internet, votre communication… Afin de connaître le montant de ces frais, il suffit de calculer le prix au mois et ensuite le diviser par le nombre de jours travaillés afin de connaître vos frais par jour.    

Quels sont les différents types de contrats pour le portage salarial ?

Il faut savoir qu’il existe trois types de contrats qui peuvent être conclus entre les différentes parties :

- Un contrat de travail : ce dernier concerne uniquement le consultant ainsi que la société de portage en reprenant les mêmes clauses que tout autre contrat salarié. (plus d’information à ce sujet sur Libre de Droit)

- Une convention de portage : cela permet au consultant ainsi qu’à l’entreprise de se mettre d’accord sur toutes les modalités concernant la relation qui unie les deux parties. Par ailleurs, cette convention informe le consultant à propos de la caisse de retraite à laquelle il est affilié, la convention collective…

- Un contrat de mission : ce document est rédigé par la société. Ce contrat résume les conditions d’exécution de la mission par le prestataire de service pour le client.

Comment cela fonctionne ?

Avant d’effectuer une mission de ce type, il est important d’en définir les aspects. Que vous soyez consultants, experts, retraités, cadres en reconversion ou jeune diplômé, tous les profils sont concernés par cette forme d’emploi. Le fonctionnement de cette méthode est assez simple.  

- Le salarié porté bénéficie d’une autonomie pour l’ensemble de sa prestation auprès de la société cliente. Cela inclus la nature de la mission, sa durée mais également son prix.

- Par la suite, le salarié porté à la possibilité de signer un contrat de prestation avec le client ainsi qu’un contrat en CDD ou CDI avec la société de portage salarial.

- Enfin, la société doit facturer au client les honoraires correspondant à la mission afin de pouvoir établir un bulletin de salaire pour le consultant.     


A découvrir