Inondations : 32 départements placés en vigilance orange

80 %
Les inondations représentent environ 80% du coût des catastrophes
naturelles en France.

Les perturbations de ces derniers jours ont donné lieu à des risques d’inondations dans plus d’une trentaine de départements. Heureusement, la tendance est à l'accalmie, d’après Météo France.  

Des crues importantes partout en France

Au total, 32 départements sont placés en vigilance orange pluies-inondations. Voici lesquels : l'Ain (01), le Rhône (69), la Loire (42), le Doubs (26), l'Isère (38), le Jura (39), le Lot-et-Garonne (47), la Nièvre (58), l'Yonne (89), la Seine-et-Marne (77), Paris (75), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Hauts-de-Seine (92), la Haute-Marne (52), les Yvelines (78), le Val-d'Oise (95), l'Oise (60), l'Eure (27), la Seine-Maritime (76), la Meuse (55), les Vosges (88) et la Haute-Saône (70). 

Comme l’explique Météo France, les perturbations de ces derniers jours ont donné des cumuls marqués sur une grande partie du territoire, avec une limite pluie/neige élevée pour la saison entraînant de la fonte nivale. Ces précipitations ont généré des crues importantes sur de nombreux cours d'eau du pays. Les niveaux de débordements dommageables sont atteints sur plusieurs de ces rivières, justifiant leur maintien en vigilance orange.

Cela signifie que des inondations importantes sont possibles ; les conditions de circulation peuvent être rendues difficiles sur l'ensemble du réseau et des perturbations peuvent affecter les transports ferroviaires ; des coupures d'électricité peuvent se produire. Et les digues peuvent être fragilisées ou submergées.

Une accalmie en perspective

Mais la tendance est clairement à l'accalmie, en ce qui concerne les précipitations, sur tout le pays. Les décrues s'amorcent donc sur les parties amont des cours d'eau. 

Comme le rappelle le site gouvernemental GéoRisques, la gestion du risque d’inondation est partagée entre l’État, les collectivités et le citoyen. Si l’État et les collectivités s’attachent aux mesures collectives, il revient à chaque individu de prendre ses responsabilités au regard du risque auquel il est exposé.


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.