La Chine inquiète toujours les marchés mondiaux

8,45 %
La Bourse de PAris a chuté de 8,45% en août 2015.

L’indice phare de la Bourse de Paris a terminé dans le rouge mardi rattrapé par de nouveaux signes du ralentissement économique chinois.

La Chine a de nouveau pesé sur les marchés internationaux mardi suite à la publication d’indicateurs décevants. L’indice gouvernemental chinois montre que l’activité manufacturière s’est contractée en août. L’indice est tombé à son plus bas niveau depuis trois ans.

Après une clôture dans le rouge mardi (-2,4% à 4 541.16 points), le CAC 40 reculait légèrement de 0,16% à 4 533.97 points ce mercredi matin. En août, la Bourse de Paris a accusé la pire performance mensuelle depuis trois ans avec une baisse de 8,45%. Parmi les autres indices boursiers, le DAX 30 reculait de 0,03% mercredi et l’Eurostoxx 50 perdait 0,36% à 3177.12 points.

Les bourses asiatiques ont également pâti des inquiétudes concernant la détérioration de la conjoncture chinoise et de ses répercussions sur l’économie mondiale. A l’instar des autres bourses asiatiques, la Bourse de Shanghai a chuté durant la nuit. La place chinoise a baissé de 4,39% à l’ouverture, avant de se reprendre avec une hausse de 0,31% à la mi-séance.

Les indicateurs publiés aux Etats-Unis et en zone euro n’ont pas su retourner la tendance. En août, l’indice d’activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis a reculé. En zone euro, les indices PMI définitifs pour août reflètent un léger recul de la croissance de l’activité dans le secteur manufacturier.

Suite à la publication de ces indicateurs, Wall Street a perdu du terrain mardi. Le Dow Jones a chuté de 2,84%, le S&P 500 a lâché 2 ,96% et le Nasdaq a reculé de 2,94%.

Mardi, les entreprises exposées à la Chine ont été pénalisées comme Kering qui a accusé le plus fort recul du CAC 40 et du SBF 120 (- 5,56% à 144,25 euros), Valeo en baisse de 3,66% à 107,90 euros et LVMH en recul de 2,99% à 144,20 euros.

En dépit d’une hausse de 10% des ventes de voitures neuves en août en France, le secteur automobile a reculé. Renault a perdu 3,13% à 71,77 euros et PSA Peugeot Citroën a abandonné 2,08% à 15,09 euros.

Ce mercredi, les investisseurs surveilleront le nombre de créations d’emplois privés aux Etats-Unis. Le consensus table sur 200.000 créations d’emplois. Autre statistique attendue, les commandes à l’industrie en juillet, les analystes s’attendent à un ralentissement de la hausse de 0,9%, soit deux fois moins qu’en juillet.

Sur le marché des devises, l’euro progressait face au dollar bénéficiant de la faiblesse des marchés mondiaux. Ce mercredi matin, la monnaie unique européenne s’échangeait à 1,1281 dollar.


A découvrir