L'insécurité au travail, un phénomène réellement vécu par un tiers des salariés

36 %
36 % des salariés affirment avoir été victimes d'insultes ou de
menaces au cours des cinq dernières années.

Au-delà d’un simple ressenti d’insécurité (qui est très subjectif), les Français sont nombreux à déclarer avoir été victimes d’insultes, menaces ou simples incivilités. Les métiers liés à l’accueil du public et les fonctionnaires sont en première ligne, révèle un sondage OpinionWay pour Horoquartz.

48 % des fonctionnaires ont été victimes d’insultes

36 % des salariés indiquent avoir été victimes d’insultes ou menaces sur leur lieu de travail au cours des cinq dernières années, 17 % ont été victimes de vols et 9 % ont subi des violences physiques, apprend-t-on d’un sondage OpinionWay pour Horoquartz. Pire, 68 % des personnes qui ont été insultées sur leur lieu de travail l’ont été à plusieurs reprises, et 35 % des personnes ayant été agressées physiquement l’ont été plusieurs fois au cours de la période de cinq ans.

Mais tous les salariés ne sont pas égaux face à la violence : les fonctionnaires sont concernés davantage que la moyenne. Ils sont 48 % (contre une moyenne de 36 %, tous statuts confondus) à avoir subi des insultes ou des menaces. Ils sont également 12 % (contre 9 %, tous statuts confondus) à rapporter des agressions physiques.

Agressions, insultes… : un tiers des victimes mettent en causes leurs collègues

Sans surprise, les salariés en contact fréquent avec le public sont 47 % à avoir été victimes d’insultes ou de menaces (contre 23 % de ceux qui sont rarement ou jamais en contact avec le public). Les agressions physiques passent de 3 % pour les salariés rarement ou jamais en contact avec le public à 14 % pour les salariés qui le sont souvent.

Si les clients, les visiteurs et les intrus sont le plus souvent cités comme auteurs de ces actes, les collègues auraient eux aussi leur part de responsabilité. Pour 36 % des salariés, l’auteur de l’agression physique dont ils ont été victimes était un(e) collègue. Les collègues sont également mis en cause par 35 % des victimes d’insultes et 29 % des victimes de vols.


A découvrir