Garantir le fonctionnement d'Internet : comment gérer les pics de trafic pendant une pandémie

30 %
GTT a constaté à une augmentation de 30% de son trafic total sur son
réseau Internet depuis le début du confinement.

Le confinement lié à l’épidémie de COVID-19 a accentué la dépendance de nombreuses personnes à la technologie et à Internet pour les aider à s’adapter à cette nouvelle réalité. Aujourd’hui plus que jamais, Internet permet aux collaborateurs de rester connectés, de partager des informations et d’améliorer la collaboration. De plus, Internet ouvre de nouvelles opportunités permettant aux utilisateurs d’adapter leur quotidien avec des  solutions de télétravail, d’apprentissage à distance, de télémédecine, le chat vidéo, le streaming et les jeux en ligne. 

Ces dernières décennies, l’usage d’Internet a connu une croissance exponentielle. Mais rien à voir avec le bond réalisé lorsque nos vies ont basculé dans le monde virtuel pour respecter la distanciation sociale. Chez GTT, nous avons assisté à une augmentation d’environ 30% du trafic total sur notre réseau Internet depuis le début du confinement. Un taux de croissance constaté sur une année entière et non sur quelques semaines, en temps normal. La priorité des opérateurs réseaux est maintenant de garantir qu’ils peuvent gérer les augmentations de trafic spectaculaires. Pour comprendre comment cela fonctionne à l’échelle mondiale, il est nécessaire de comprendre comment fonctionne l’Internet mondial. 

Le backbone Internet : évolutif et résilient

L’Internet qui nous relie tous à travers le monde est, en fait, une collection de réseaux qui se connectent les uns aux autres. Parmi les milliers de fournisseurs de services Internet, il existe un petit groupe de fournisseurs de premier rang, dits Tier 1 en anglais, qui acheminent la majeur partie du trafic. Ces fournisseurs Tier 1 s’échangent du trafic en traversant les océans et les continents afin de permettre la connexion des entreprises, des populations et des applications aux quatre coins du monde. Ces acteurs de premier plan sont de grands fournisseurs mondiaux de réseaux et de télécommunications. Parmi eux, certains se concentrent sur les services aux entreprises et aux opérateurs, alors que d’autres s’adressent également au grand public avec des offres de téléphonie mobile ou d’Internet domestique.

Les grands réseaux haute-capacité Tier 1 s’interconnectent entre eux selon des accords privés appelés “peering” pour constituer la toile de fond des réseaux empruntés par les autres fournisseurs pour connecter nos maisons et nos appareils mobiles à l’ensemble des applications et à l’abondance de contenus disponibles sur Internet. Les fournisseurs de réseaux de contenu (CDN : Content delivery networks), les fournisseurs de services cloud (CSP), et les autres fournisseurs d’accès Internet (FAI) utilisent les réseaux des fournisseurs Tier 1 pour transporter de gros volumes de trafic Internet dans le monde entier. Parmi ces utilisateurs de services de transit IP, nombreux sont des enseignes grand public qui génèrent de gros volumes de transactions ou d’activité en ligne, comme des sites ecommerce, des plateformes de jeux en réseaux, des banques, des sites de streaming ou des plateformes collaboratives.

À mesure que le trafic Internet augmente, les congestions sur les autoroutes de l’information peuvent avoir un impact direct sur les internautes, avec un ralentissement du téléchargement des pages web, ou une baisse de la qualité des applications de visioconférence. Une planification minutieuse des capacités permet de prévenir et d’atténuer tout risque de congestion. Les gros réseaux sous-jacents qui transportent une grande partie de ce trafic sont conçus pour être très résilients et pour absorber les hausses substantielles et les pics de trafic. 

Le backbone Internet de GTT fonctionne à environ 50% de sa capacité d’utilisation afin de garantir une montée en puissance en cas de potentielle hausse de la demande en bande passante de la part des grands fournisseurs de contenu Internet qui comptent sur GTT pour transporter leurs trafics Internet à travers le monde.

Coopération entre les réseaux Tier 1

Depuis le début de la pandémie COVID-19, les réseaux Tier 1, dont GTT fait partie, ont réagi rapidement pour identifier et corriger les goulots d’étranglement potentiels et augmenter la capacité de simple 10 Gb/s à du multi-Gig 100 Gb/s sur certaines routes spécifiques, le cas échéant pour répondre à l’augmentation du trafic Internet. Ce processus dynamique implique une étroite collaboration entre les partenaires de peering, de manière formelle ou informelle. En travaillant ensemble, ils garantissent que les points d’interconnexion entre les réseaux des différents fournisseurs d’accès internet sont augmentés pour transporter de plus gros volumes de trafic. Cela s’applique dans les data centers comme dans les autres installations physiques sécurisée où se rencontrent les grands réseaux Internet. Les fournisseurs Internet ont augmenté la capacité de ces installations en y déployant du matériel informatique supplémentaire relié par fibre à l’équipement équivalent de leurs partenaires de peering. Ce matériel est généralement un module ou une « carte » qui s’installe dans le routeur pour augmenter sa capacité. Plusieurs cartes peuvent être ajoutées sur un même routeur, chacune apportant plusieurs térabits par seconde de capacité supplémentaire pour répondre à la demande croissante.

La gestion de la capacité peut se faire en partie à distance et elle est contrôlée au quotidien par les centres d’exploitation de chaque fournisseur. Des visites sur site sont également nécessaires pour installer des fibres, déployer de l’équipement et réaliser la maintenance.  

Repenser l’infrastructure réseau

La communauté des opérateurs réseaux et des FAI est unie derrière un objectif commun qui est de maintenir le bon fonctionnement d’Internet. GTT est membre de l’ITW Global Leaders Forum, un groupe d’opérateurs réseaux  et de fournisseurs Internet qui a rédigé récemment une lettre ouverte demandant aux gouvernements de désigner les infrastructures TIC et les prestations de services associées comme services essentiels pendant la pandémie. 

Cette période sans précédent dans notre histoire a mis en avant l’importance de l’infrastructure réseau dans le maintien du lien entre les personnes lorsque les gouvernements mettent en place des mesures compréhensibles pour la santé et la sécurité de tous. Grâce à une coopération entre tous les acteurs du secteur des télécommunications, les backbones Internet resteront complètement résilients et continueront de servir la société, alors que nous nous adaptons chaque jour à vivre dans l’incertitude du lendemain.


A découvrir