Comment choisir entre les différents types de placements ?

72 %
72 % des Français considéreraient l'investissement locatif comme un
bon placement.

Gérer un patrimoine n’est pas toujours chose aisée. Face à l’importance de l’offre au niveau des supports de placements, des actifs, etc. il est très facile de s’y perdre.

Voici quelques conseils de base qu’il ne faut jamais oublier...

Les placements sont tous différents

Il y a de très nombreuses façons de placer son argent. Mais chacune d’entre elles présentent des avantages et des inconvénients que tout investisseur doit absolument prendre en considération avant de faire un choix. Par exemple, un livret d’épargne tel que le livret A n’apporte qu’un rendement minime, mais permet d’avoir l’argent disponible à n’importe quel moment, et est exonéré d’impôts. Un compte-titre permet un rendement beaucoup plus important grâce aux investissements boursiers, mais sa fiscalité est parfois un véritable casse-tête pour l’investisseur. Ce sont-là 2 extrêmes, mais il va de soi que ce ne sont pas les seuls placements possibles et l’assurance vie ou le PEA sont parfois des placements intermédiaires qui peuvent convenir dans d’autres situations. C’est pour toutes ces raisons que le meilleur moyen de bien gérer son patrimoine passe tout d’abord par une analyse approfondie de tous les avantages et les inconvénients de chacun de ces différents supports.

Il ne faut jamais hésiter à demander des renseignements avant d’apporter son capital auprès d’un courtier, d’une compagnie d’assurance ou encore, d’une institution bancaire. Et surtout, il ne faut jamais prendre sa décision sur le moment, mais préférer comparer les offres entre elles et les étudier dans les moindres détails. Par exemple, on comparera différents courtiers en recherchant les frais générés pour chaque opération, les commissions éventuelles, etc. Il faut aussi comprendre que plus la rentabilité est élevée, plus le risque de perte est important. L’inverse est aussi vrai : les placements "sans risques" proposent un rendement beaucoup plus faible.

La diversification peut être nécessaire

Si les supports de placements sont tous différents, il peut être pertinent de penser à les diversifier en fonction de ses besoins. Un investisseur peut par exemple utiliser un compte épargne comme d’un fond de sécurité, pendant qu’il se servira d’un compte-titre pour s’assurer des revenus annuels réguliers. Le PEA et l’assurance vie sont aussi de très bonnes enveloppes fiscales. Et ce n’est pas tout : au sein même de ces différents supports, l’investisseur peut aussi choisir de diversifier ses actifs. Actions, obligations, ETF... il existe là encore une infinie de possibilités. Mais attention : si la diversification est en soi une bonne chose, l’excès de diversification peut aussi être un problème majeur s’il devient impossible d’être suffisamment disponible pour gérer l’ensemble de ses placements.

Non, l’immobilier n’est pas moins risqué que la bourse

Beaucoup sont rassurés à l’idée d’acheter quelque chose de "palpable" en investissant dans un bien immobilier. S’il s’agit effectivement d’un tout autre type de placement, les risques n’en sont pas moins réels. Dans le cas d’un investissement locatif, il arrive de devoir attendre plusieurs mois avant de trouver les premiers occupants. Toutefois, l’emprunt contracté pour l’achat de ce bien doit être malgré tout honoré. La rentabilité de départ peut aussi être diminuée si des travaux supplémentaires à ceux déjà calculés sont à prévoir. Et pour ceux qui souhaitent finalement revendre un bien dans l’urgence (ex : peu ou pas de rentabilité), l’argent peut être bloqué pendant une durée plus ou moins longue le temps de trouver un acheteur. Tout cela en supposant bien sûr de vendre au moins au prix d’achat et non à perte. Il est donc préférable de bien réfléchir à ses possibilités financières et à ses objectifs avant de se lancer dans l’immobilier en pensant faire une bonne affaire...


A découvrir

Sylvain March

Trader Indépendant depuis 2008, Sylvain March est rédacteur financier pour différents journaux économiques.

Il a voyagé 2 ans autour du monde avec son portable sous le bras, en passant ses ordres à la terrasse des cafés.
Revenu en France, il est devenu formateur en Bourse pour partager son expérience, et propose sur son blog des formations simples et concrètes pour devenir meilleur investisseur.

Découvrir son blog de bourse ici : www.en-bourse.fr